BSGLg

Bulletin de la Société Géographique de Liège

0770-7576

 

depuis le 01 novembre 2014 :
Visualisation(s): 60 (6 ULiège)
Téléchargement(s): 13 (0 ULiège)
print        
Serge SCHMITZ

In Memoriam : Charles Christians (30.10.1930 – 20.05.2011)

Annonce et actualité Open Access

Document(s) associé(s)

Version PDF originale

1Charles Christians est décédé ce printemps 2011. Il est parti avec tant de projets en tête et une vie bien remplie. Encore administrateur du Parc naturel de la vallée de l’Attert et récent Président du Rotary club Attert-Sûre-Se­mois, il n’a jamais cessé de s’investir dans la compréhension et l’explication de ses paysages et de ses campagnes dont il a suivi et souvent annoncé les mutations tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle. Depuis son mémoire de licence sur « La structure agraire et la réorganisation parcellaire en Ardenne, spécialement dans la dépression des Deux Ourthes. La commune de Flamierge » (1952) et sa thèse de doctorat sur « Structure agraire et réorganisation parcellaire dans la partie wallonne de la Belgique » (1958), il a défendu la primauté « de ceux qui vivent de la campagne, les agriculteurs et les forestiers, sur ceux qui y vivent, les nouveaux venus des villes, et sur ceux qui y passent, les touristes » tout en s’intéressant à chacun d’eux au cours de ses nombreuses recherches. La campagne wallonne perd l’un de ses plus fidèles avoués, la Vallée de l’Attert un citoyen actif, l’Université de Liège un enseignant et chercheur qui a su marquer plus de quarante promotions de géographes. Ses collègues ruralistes de Belgique, de France et d’ailleurs n’oublieront pas ses prises de parole enthousiastes et toujours pertinentes, son rôle d’hôte exceptionnel et sa grande convivialité. Son épouse Madeleine qui l’a épaulé pendant plus de cinquante ans dans ses entreprises, y compris les plus audacieuses, mérite pleinement notre reconnaissance et toute notre sympathie face au grand vide que Charles a laissé.

2Après un passage au Centre de Cartographie des Sols de l’Université de Gand, des recherches appliquées au re­membrement sous la direction du Professeur Tulippe, notamment pour la Société Nationale de la Petite Propriété Terrienne, Charles Christians obtient un mandat d’Aspirant du Fonds National de la Recherche Scientifique qui abouti sur la défense de sa thèse en 1958. « Charles Christians est ensuite nommé chef de travaux au Séminaire de Géographie de l’Université de Liège en 1961, Maître de Conférences en 1962 et Chargé de Cours en 1977. Il accède au titre de Professeur Ordinaire de l’Université de Liège en 1980 avec la charge de diriger la Chaire de Géographie humaine et régionale, ce qu’il fera jusqu’en 1995. Il restera membre du Département de Géographie jusqu’en 2000. Parallèlement, il sera Maître de Conférences à la Faculté des Sciences appliquées de l’Université Catholique de Louvain de 1967 à 1985, Chargé de Cours puis Professeur au Centre Universitaire de Luxembourg de 1969 à 1995, Chargé de Cours à la Fondation Universitaire Luxembourgeoise à Arlon de 1979 à 1991. Son en­seignement se partage entre l’introduction et les matières approfondies de géographie humaine et régionale d’une part et la géographie de l’aménagement du territoire et le développement des régions rurales d’autre part ».

3Auteur de plus 130 publications, il laisse une oeuvre précieuse pour qui veut comprendre l’évolution des campagnes mais également des idées quant à leur aménagement et développement. Le livre qu’il a écrit en 1988 en collabo­ration avec Luc Daels « Belgium, a geographical introduction to its regional diversity and its human richness » reste une référence inégalée pour entrer dans la diversité régionale belge. Il était sensible à la nouveauté sans jamais tomber dans les effets de mode. D’abord son intérêt pour sa question d’étude puis sa connaissance du terrain et des acteurs, ses séjours et missions à l’étranger, sa curiosité et ses nombreuses lectures, sa rigueur dans le traitement des statistiques et des informations issues d’enquêtes, sa cartographie innovatrice et enfin sa rédaction autant précise qu’imagée ont contribué à nous laisser des textes de grande qualité. Mais ces idées ne sont pas restées couchées sur le papier, la géographie de Charles Christians se devait d’être utile et le plus souvent applicable et appliquée. Il a contribué à la législation sur les remembrements en Belgique et en a suivi plusieurs, il a investi en pionnier la question du paysage et du tourisme rural, il a oeuvré dans les parcs naturels et sur les questions de la rénovation puis du développement rural.

4Ce que beaucoup retiendront ce sont les conférences qu’il a si bien organisées en sachant équilibrer les temps d’écoute, de débats entre spécialistes, de rencontres avec les acteurs, de confrontations avec le terrain mais éga­lement de convivialité autour d’un plat régional, au son d’une musique de chez nous. Bien que francophile, il n’avait pas peur d’accueillir des chercheurs étrangers. Il aimait tellement les rencontres qu’il disait avoir créé une association des amis des conférences qui devait avoir comme thème principal : « Parlons d’autre chose ! ». Parmi les conférences internationales orchestrées par Charles Christians, relevons les applications de la géographie rurale (1979), l’aménagement rural (1983), le tourisme rural (1985), la géographie transfrontalière (1990), l’avenir des petites villes et des villages (1992), le développement rural durable (2000), autant de thèmes qui retracent bien ses préoccupations et celles des campagnes qu’il aimait.

5Le livre d’hommage « Recherches de géographie humaine » édité à l’occasion de son honorariat en 1996 reprend 56 contributions originales et témoigne du nombre d’amis, de collègues et de son influence bien au-delà des frontières belges. à côté de plusieurs distinctions scientifiques, d’un poste d’expert au Conseil de l’Europe pour le Comité de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (1967), de la présidence de la Commission Géographie, Géologie, Minéralogie du Fonds National de la Recherche Scientifique (1990-1995), Charles Christians est Capitaine-Com­mandant de réserve e.r. et titulaire de plusieurs distinctions à titre militaire : Chevalier puis Officier de l’Ordre de la Couronne et Chevalier de l’Ordre de Léopold II ainsi qu’à titre civil : Médaille Civique de 1ère classe et Grand Officier de l’Ordre de Léopold II, Commandeur de l’Ordre du Mérite du Grand-Duché de Luxembourg.

6Nul doute, avec la sagesse d’un homme de 81 ans, une curiosité toujours joviale, des questions aigues et pertinen­tes, Charles Christians devait encore nous offrir des heures passionnantes et enrichissantes. Il voulait revisiter les analyses des paysages ruraux, accompagner les chartes paysagères des parcs naturels. Il voulait encore voir grandir ses deux petites filles et épauler ses enfants, tous deux académiques. Ne parcourant plus le monde comme jadis, il voulait être bien et utile dans « son petit horizon dans la cohue de toute la Terre ».

Pour citer cet article

Serge SCHMITZ, «In Memoriam : Charles Christians (30.10.1930 – 20.05.2011)», BSGLg [En ligne], 57 (2011/2) - Questionner le tourisme rural, URL : http://popups.ulg.ac.be/0770-7576/index.php?id=724.

A propos de :Serge SCHMITZ

Laboratoire de Géographie rurale – LAPLEC

Université de Liège

Appels à contribution

Appel à contribution ouvert pour le BSGLg n°70 (2018/1) ouvert jusqu'au 1er octobre 2017

Plus d'info