MethIS MethIS -  Volume 1 - 2008 : Réalité et représentation 

De la Selbstverständlichkeit dans Videogramme einer Revolution de Harun Farocki et Andrei Ujica. Le regardé, le visible et le vu

Jeremy Hamers
Université de Liège

Résumé

Lorsqu’à la fin du mois de décembre 1989 le peuple roumain se révolte contre le régime du dictateur Ceausescu, des centaines de journalistes mais aussi des cameramen amateurs et des vidéastes filment les événements d’une révolution qui se réalise progressivement à travers son exposition médiatique. Dans leur film de montage Videogramme einer Revolution, les cinéastes Harun Farocki et Andrei Ujica reconstituent les événements de la révolution roumaine à l’aide de ces images prises sur le vif. Du dernier discours du dictateur roumain jusqu’à son exécution, nous pouvons suivre la chronologie d’une page de l’histoire qui s’écrit en direct. Si, dans ce contexte, la caméra vidéo apparaît d’abord comme un formidable vecteur de liberté, Farocki et Ujica révèlent cependant peu à peu les limites de l’enregistrement spontané d’un événement imprévu.

1Cet article n’est disponible qu’au format .pdf (voir document annexe ci-dessous).

To cite this article

Jeremy Hamers, «De la Selbstverständlichkeit dans Videogramme einer Revolution de Harun Farocki et Andrei Ujica. Le regardé, le visible et le vu», MethIS [En ligne], Volume 1 - 2008 : Réalité et représentation, 115-127 URL : https://popups.ulg.ac.be/2030-1456/index.php?id=245.