since 05 February 2011 :
View(s): 714 (3 ULiège)
Download(s): 663 (3 ULiège)
print        
Vincent Bontems

L'analogie dans l'épistémologie historique de Ferdinand Gonseth: Les concepts post-phénoménologiques de schéma, horizon de réalité et référentiel

Article
Open Access

Résumé

Ferdinand Gonseth n'a cessé d'approfondir sa conception de la fonction épistémologique dévolue à l'analogie dans le cadre de sa doctrine de l'"idonéisme". Cette recherche passa toujours par une appropriation critique de la phénoménologie. L'auteur examine ici comment s'établit, dès 1936, un principe d'analogicité entre des plans d'abstraction et d'approfondissement phénoménotechnique qui s'éloignent de plus en plus de l'expérience perceptive ordinaire. La concordance est alors assurée par la notion de "schéma", qu'il reprend au "phénoménologiste" Kaufmann, mais à laquelle il confère d'autres propriétés (notamment une structure de groupe). Gonseth introduit, par la suite, les notions d'"horizon de subjectivité" et d'"horizon d'objectivité", ce qui, tout en se démarquant des analyses d'Edmund Husserl, prolonge l'appropriation du vocabulaire phénoménologique. Dans un dernier temps, il adopta la notion de "référentiel", élaborée en rupture avec la philosophie du sujet, mais qui demeure encore attachée à des structures phénoménologiques. Son projet épistémologique encourage ainsi la pratique d'une "phénoménologie ouverte".

Abstract

Ferdinand Gonseth continually deepened his conception of the epistemological function assigned to analogy in his "ideonism." This research has always been considered a critical reappropriation of phenomenology. In this paper the author examines how Gonseth, as far back as 1936, established a principle ruling the analogicity between levels of abstraction and of phenomeno-technical deepening which move farther and farther away from ordinary perceptual experience. The correspondence was then granted by the concept of "schema," which Gonseth took up from the phenomenologist Kaufmann, yet with different properties (notably a group structure). Gonseth later introduced the notions of "horizon of subjectivity" and "horizon of objectivity," which continue the phenomenological vocabulary although his analyses remain quite different from Edmund Husserl's. In his latest writings he adopted the notion of "referential," which marks a break with the philosophy of the subject, but also remains attached to phenomenological structures. Gonseth's epistemological project thus encourages to practice an "open phenomenology."


1SOMMAIRE

21. Le principe d'analogicité

32. Schémas et groupes de transformation

43. Horizons subjectifs et objectifs

54. Référentiels scientifiques et épistémologiques

6Conclusion : vers une phénoménologie ouverte

7Bibliographie

To cite this article

Vincent Bontems, «L'analogie dans l'épistémologie historique de Ferdinand Gonseth: Les concepts post-phénoménologiques de schéma, horizon de réalité et référentiel», Bulletin d'Analyse Phénoménologique [En ligne], Numéro 3, Volume 3 (2007), URL : https://popups.ulg.ac.be/1782-2041/index.php?id=164.

About: Vincent Bontems

Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM-CEA)

Call for papers

Permanent call-for-papers

More info