BASE

Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement/Biotechnology, Agronomy, Society and Environment

1370-6233 1780-4507

 

Impact factor: 1,087 (2020)

since 05 February 2011 :
View(s): 250 (9 ULiège)
Download(s): 4 (1 ULiège)
print        
Christophe Vandenberghe & Jean Marie Marcoen

Editorial

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes


1. Objectifs de l'atelier Peyresq 2009

1En 1991, l’Europe a adopté la Directive Nitrates relative à la protection des eaux vis-à-vis de la pollution par les nitrates d’origine agricole. Cette directive impose aux états membres de désigner des zones vulnérables (zones dans lesquelles la concentration en nitrate des eaux dépasse ou risque d’atteindre la limite de 50 mg NO3-.l-1), de mettre en œuvre des programmes d’action révisables tous les quatre ans et de rédiger, selon la même fréquence, un rapport d’évaluation de ces programmes à l’attention de la Commission européenne.

2En 1994, la Région wallonne de Belgique délimite les premières zones vulnérables (Sables du Bruxellien et Crétacé de Hesbaye). En 1996, elle définit un code de bonnes pratiques agricoles qui sera révisé sous la forme d’un Programme d’action en 2002 et en 2007. Deux feuillets présentant le Programme d’action dans sa version 2007 sont joints à cet ouvrage et disponibles sur le site www.nitrawal.be. A chacune de ces étapes (1996, 2002 et 2007), les scientifiques impliqués ont fait des propositions sur base de leurs travaux de recherches.

3En 2000, le Gouvernement wallon a mis en place la " Structure d’encadrement Nitrawal ", composée de cinq membres : la Fédération wallonne de l’Agriculture, Aquawal (Union professionnelle des Opérateurs du Cycle de l’eau en Région wallonne), l’asbl Nitrawal, l’Université catholique de Louvain (Département de Biologie appliquée et des Productions agricoles) et la Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux (Laboratoire de Géopédologie, GRENeRA(1)). Parmi leurs missions, ces deux équipes universitaires ont la charge d’évaluer les Programmes d’action et de proposer les éventuelles révisions nécessaires.

4La prochaine révision du Programme d’action, baptisé en région wallonne " Programme de Gestion Durable de l’Azote en agriculture (PGDA) " aura lieu en 2010-2011 pour respecter la périodicité de quatre ans imposée par la Directive Nitrates.

5GRENeRA(1), dans le cadre de ses missions, a organisé du 2 au 5 juin 2009 un atelier réunissant des scientifiques de l’Université catholique de Louvain, du Centre wallon de Recherches Agronomiques, des Services agricoles de la province de Liège, de l’Université de Liège et de la Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux (devenue ULg - Gembloux Agro-Bio Tech) en vue de dresser l’état des lieux et présenter des propositions justifiées de révision du PGDA actuel. L’Atelier fut consacré successivement à l’étude des quatre thèmes suivants :

6– l’eau (évolution de la qualité de l’eau, expérimentations agronomiques à l’échelle ponctuelle de la parcelle ou du bassin versant avec mesures d’impact sur l’eau),

7– la prairie (gestion du pâturage, de la fertilisation) et les élevages (production d’azote par catégorie animale),

8– les cultures (y compris les successions culturales et l’interculture) et les fertilisants (gestion de l’azote organique et minéral),

9– les propositions de révision du PGDA.

2. Introduction à l'atelier

10Le choix du lieu (village de Peyresq, Alpes de Haute Provence) n’est pas innocent. L’éloignement et l’isolement du village obligent la participation de tous à l’entièreté des travaux ; les moments de convivialité facilitent et améliorent la qualité des échanges, renforcent les liens en vue de collaborations futures. Rappelons que ce village, propriété de l’humaniste Nicolas-Claude Fabri de Peiresc au 17e siècle, a été reconstruit durant deux décennies (1955-1977) par des étudiants d’universités wallonnes et d’autres associations en vue de créer un centre de rencontres scientifiques, littéraires ou artistiques. L’esprit qui a prévalu à cette reconstruction s’inspire de St Exupéry : " Pour que les hommes s’entendent, faites-les bâtir ensemble ". Les travaux et recommandations présentés dans ces actes attestent que cette pensée fut bien présente lors de cet Atelier.

3. Remerciements

11Le succès de cet Atelier repose sur le travail de recherche de plusieurs années de tous les scientifiques présents et de leur participation engagée aux diverses sessions de travail, jusqu’à l’aboutissement par la rédaction de ces actes. Que tous en soient remerciés.

12Les organisateurs témoignent également leur gratitude à " Peyresq Foyer d’Humanisme " qui a contribué, par son infrastructure et son accueil, à la réussite de ces quatre jours de rencontre et de réflexion autour du Programme de Gestion Durable de l’Azote en agriculture (PGDA).

13Les recherches qui ont permis la rédaction de ces articles ont été soutenues par le Service Public de Wallonie (Direction Générale de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et de l’Environnement) et par la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE).

14Les articles qui suivent illustrent les travaux des scientifiques présentés et discutés au cours de cet Atelier.

Notes

To cite this article

Christophe Vandenberghe & Jean Marie Marcoen, «Editorial», BASE [En ligne], Numéro spécial 1, Volume 14 (2010), 7-8 URL : https://popups.ulg.ac.be/1780-4507/index.php?id=4984.

About: Christophe Vandenberghe

Univ. Liège - Gembloux Agro-Bio Tech. Laboratoire de Géopédologie. GRENeRA. Passage des Déportés, 2. B-5030 Gembloux (Gembloux). E-mail : c.vandenberghe@ulg.ac.be

About: Jean Marie Marcoen

Univ. Liège - Gembloux Agro-Bio Tech. Laboratoire de Géopédologie. GRENeRA. Passage des Déportés, 2. B-5030 Gembloux (Gembloux). E-mail : jm.marcoen@ulg.ac.be