BASE

Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement/Biotechnology, Agronomy, Society and Environment

1370-6233 1780-4507

 

Impact factor: 1,319 (2019)

since 05 February 2011 :
View(s): 71 (4 ULiège)
Download(s): 7 (1 ULiège)
print        
Michel Havard

Expérimentation et conception de matériel à traction animale dans les pays en développement. Le cas du stériculteur de nématicide au Sénégal

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Editor's Notes

Reçu le 17 juillet 1998, accepté le 18 août 1998

Résumé

Dans les pays en développement, l’expérimentation de matériel à traction animale vise surtout la conception en réponse à des demandes de constructeurs et de structures publiques. En matière de conception de matériel agricole, la méthode “Expérimentation-modification” est la plus couramment employée. Elle est décrite et analysée à partir de travaux menés au Sénégal (1982–1988) pour la mise au point du stériculteur de nématicide à traction animale. Cet exemple montre que l’application de cette méthode répond rarement à ses exigences de rigueur, et de nécessaire collaboration entre les demandeurs, les constructeurs et les centres d’expérimentation. Il en résulte des pertes de temps et des coûts élevés de mise au point de prototypes. La plupart des centres de machinisme agricole des pays en développement sont confrontés à des difficultés financières. C’est pourquoi leurs ressources humaines et financières doivent être concentrées sur les expérimentations de matériel agricole répondant à la demande des utilisateurs, et leur collaboration avec le secteur privé doit être accrue pour la conception d’équipements agricoles. Enfin, l’amélioration des méthodes et des processus de conception et d’expérimentation apparaît comme une priorité. Certains organismes, comme le CIRAD, s’y emploient à partir des travaux de recherches en génie industriel menés dans les pays du Nord.

Mots-clés : expérimentation, conception, matériel agricole, traction animale, pays en développement

Abstract

Experimentation and design of animal-drawn implements in developing countries. Example of the “stériculteur”, a soil sterilizer for nematode control in Senegal

In developing countries, experimenting animal-drawn implements mainly aims at meeting manufacturer and public sector’s needs for design purposes. Regarding the design of agricultural machinery, the so-called “experimentation-modification” method is generally used. This method is described and analyzed here with reference to research carried out in Senegal (1982–1988) for developing an animal-drawn “stériculteur”, i.e. a soil sterilizer for nematode control. Such an example shows how difficult it is to respect methodological exactness, and also that close collaboration is required between users, manufacturers, and experimental centres. Nevertheless, developing prototypes in these conditions results in time losses and high costs. Most agricultural engineering research centres of the South are facing financial problems. Accordingly, they must center their human and financial resources on experimenting agricultural machinery that meets the users’s requirements. They must also strengthen their collaboration with the private sector at design level. Finally, it seems necessary to attach primary importance to the improvement of design methods and processes. Some centres, e.g. CIRAD, are working in this respect from industrial engineering research works carried out in the North.

Keywords : experimentation, design, animal-drawn equipment, developing countries

To cite this article

Michel Havard, «Expérimentation et conception de matériel à traction animale dans les pays en développement. Le cas du stériculteur de nématicide au Sénégal», BASE [En ligne], Volume 2 (1998), Numéro 4, URL : https://popups.ulg.ac.be/1780-4507/index.php?id=15841.

About: Michel Havard

CIRAD TERA. 73, rue Jean-François Breton. F-34032 Montpellier (France).