BASE

Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement/Biotechnology, Agronomy, Society and Environment

1370-6233 1780-4507

 

Impact factor: 1,319 (2019)

since 05 February 2011 :
View(s): 621 (11 ULiège)
Download(s): 455 (7 ULiège)
print        
Guy-Alain Ambé

Les fruits sauvages comestibles des savanes guinéennes de Côte-d’Ivoire : état de la connaissance par une population locale, les Malinké

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Editor's Notes

Reçu 17 juillet 2000, accepté le 22 décembre 2000

Résumé

En savanes guinéennes préforestières de Côte-d’Ivoire, de nombreux fruits sauvages sont consommés par les populations rurales. Il existe un important commerce pour certains fruits, mais la majorité d’entre eux est consommée crue sur les lieux même de la cueillette. Si quelques espèces fruitières sont épargnées lors des défrichements, la plupart d’entre elles sont détruites au profit des cultures, plus rentables économiquement. À partir d’une approche ethnobotanique basée sur des conversations anodines et des interviews semi-structurées, 75 espèces sauvages à fruits comestibles, connues du groupe ethnique Malinké, ont été recensées à Séguéla (département au nord-ouest de la Côte-d’Ivoire). Parmi ces espèces, quelque 55 fruitiers ont fait l’objet d’une investigation particulière. Ils ont été classés par rapport à leur importance auprès des villageois. Plusieurs catégories de fruitiers ont été identifiées, des plus connus et couramment consommés, aux moins connus et peu consommés. L’étude révèle que dans la région, plusieurs fruits sauvages demeurent inconnus ou insuffisamment exploités, malgré leur valeur nutritionnelle. Il a été conclu que la valorisation de ces ressources pourrait être bénéfique aux populations concernées.

Mots-clés : Côte-d’Ivoire, ethnobotanique, fruits, Malinké, savane, Séguéla

Abstract

Edible wild fruits in Guinean savannas of the Ivory Coast: state of the knowledge by local population, the Malinké

In the Guinean pre-forest savannas of Ivory Coast, rural people consume many wild edible fruits. There is a significant trade of some wild fruits, but most of them are eaten raw at gathering sites. While a small number of fruit species are selected when clearing land for cultivation, the majority of them are destroyed and replaced by economic crops. From an ethnobotanical approach consisting in “open-ended” and semi-structured interviews, 75 wild edible fruit species, known by the Malinké ethnic group of Séguéla (a department in the northwest of the Ivory Coast), were inventoried. Among them, about 55 wild fruits were particularly investigated and were classified according to their importance for local peoples. Several fruit categories were identified going from the ones that are well known and regularly eaten to those that are unknown and not used. The study revealed that many edible wild fruits are still unknown or insufficiently exploited in the region, in spite of their nutritional values. It was concluded that the valorization of these resources could be beneficial for the people concerned.

Keywords : ethnobotany, fruits, Ivory Coast, Malinké, savannas, Séguéla

To cite this article

Guy-Alain Ambé, «Les fruits sauvages comestibles des savanes guinéennes de Côte-d’Ivoire : état de la connaissance par une population locale, les Malinké», BASE [En ligne], Volume 5 (2001), Numéro 1, 43-58 URL : https://popups.ulg.ac.be/1780-4507/index.php?id=15005.

About: Guy-Alain Ambé

Laboratoire d’Écologie. Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux. Passage des Déportés, 2. B–5030 Gembloux (Belgique). E-mail: ambe.g@fsagx.ac.be