ya que 05 febrero 2011 :
Vista(s): 82 (9 ULiège)
Descargar(s): 19 (1 ULiège)
print        
J. TOUSSAINT

Etude thermique (A.T.D.) des silicates de cuivre hydratés naturels

(Volume 80 (1956-1957) — Bulletin n° 3, 4 et 5 - décembre 1956, janvier, février 1957)
Article
Open Access

Documento adjunto(s)

Anexidades


1Dans les trois silicates de cuivre hydratés, dioptase, planchéite et shattuckite, l’eau se trouve dans le réseau sous forme de groupements OH libres ou liés. La planchéite contient un peu d’eau d’adsorption.

2Le chrysocole ne contient pas de groupes OH ; c’est un gel en voie d’organisation cristalline.

3Sous l’effet d’une élévation de température, ces silicates perdent plus ou moins facilement leur eau suivant la nature de celle-ci. L’eau d’adsorption ou contenue dans le gel part facilement au-dessus de 100º, tandis que les OH structuraux exigent des températures plus élevées.

4Par suite du départ de l’eau, le squelette silicaté s’effondre et s’amorphise presque complètement tandis que l’oxyde cuivrique apparaît sous forme de ténorite non orientée par rapport au produit initial.

5Par augmentation de la température, la silice vitreuse recristallise sous forme de cristobalite accompagnée de quartz ou de tridymite suivant la nature du silicate initial.

Para citar este artículo

J. TOUSSAINT, «Etude thermique (A.T.D.) des silicates de cuivre hydratés naturels», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 80 (1956-1957), Bulletin n° 3, 4 et 5 - décembre 1956, janvier, février 1957, B287-B295 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=6924.

Acerca de: J. TOUSSAINT

Université de Liège, Laboratoire de Cristallographie et Minéralogie, Liège, Belgique.