since 05 February 2011 :
View(s): 93 (2 ULiège)
Download(s): 990 (6 ULiège)
print        
Alexandre Safiannikoff

Le gisement primaire aurifère de Twangitza (Kivu, Zaïre)

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Résumé

La minéralisation de ce gisement est localisée dans une zone anticlinale, qui affecte les roches du système burundien composées de schistes noirs et de quartzites et dans lesquelles ont pénétré des albitites et leur cortège de sulfures aurifères.

Les albitites sont constituées par de l'albite et 25 à 30% de carbonates (ankerite avec peu de calcite); le quartz est pratiquement absent.

Les albitites, de même que les roches encaissantes, contiennent une certaine quantité de monazite jaune, à l'aspect cireux dans les albitites, et grise et lenticulaire dans les schistes de contact.

La minéralisation aurifère est liée aux sulfures représentés par la pyrite et le mispickel. Ces sulfures aurifères sont contenus dans les albitites elles-mêmes si leurs épontes schisteuses sont étanches; au contraire, si les roches encaissantes sont fracturées, les sulfures « migrent » en dehors des albitites et forment un réseau filonien du genre stockwerk accompagnés d'ankerite et d'une faible proportion de quartz.

On a pu observer à Twangitza un cas de transformation de l'albitite carbonatée en amphibolite, par remplacement des carbonates de Mg-Fe-Ca (ankerite) par un silicate des mêmes bases (amphibole). Il est très probable, pour ne pas dire certain, que les nombreuses amphibolites intrusives affleurant dans diverses régions, dont celle de Kamituga, sont à l’origine des albitites carbonatées.

L’or contenu dans le gisement primaire est très fin ; dans les alluvions, en aval du gisement, la dimension des grains d’or augmente progressivement avec l’éloignement du gîte primaire. On y voit une preuve d’une dissolution chimique de l’or primaire suivie d’une précipitation des solutions sur les grains pré-existants, lesquels augmentent progressivement de volume.

Abstract

The mineralisation is localised in an anticlinal zone involving black shales and quartzites of the Burundian system which were intruded by albitites and their accompanying suite of gold-bearing sulphides. The albitites are composed of albite and 25-30% carbonate minerals (ankerite with a little calcite): quartz is practically absent.

A certain amount of monazite is present in the albitites and surrounding rocks. In the albitites it is yellow and waxy in appearance, while in the shales of the contact zone it is grey and lenticular.

The gold mineralisation is related to the sulphides represented by pyrite and arsenopyrite.

These gold-bearing sulphides are restricted to the albitites unless the adjacent rocks are fractured, in which case the sulphides (accompanied by ankerite and a small proportion of quartz) migrated beyond the albitites to form a vein network (« stockwerk »).

At Twangitza an example of the transformation of carbonate-rich albitite into amphibolite has been observed: the Mg-Fe-Ca carbonates (ankerite) are replaced by a silicate (amphibole) with the same bases. It is probable, if not certain, that the numerous amphibolite intrusions outcropping in various areas (e.g. Kamituga) have a similar origin.

The gold of the primary orebody is very fine-grained. However, in the alluvium downstream from the orebody the dimensions of the grains of gold increase progressively with increasing distance from the orebody. This is proof of a chemical dissolution, of the primary gold followed by a precipitation on pre-existing grains which thus increase progressively in volume.

To cite this article

Alexandre Safiannikoff, «Le gisement primaire aurifère de Twangitza (Kivu, Zaïre)», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 95 (1972), Fascicule 2, 311 - 321 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=5715.

About: Alexandre Safiannikoff

Avenue Général de Gaulle 50, 1050 Bruxelles, Belgique.