since 05 February 2011 :
View(s): 220 (7 ULiège)
Download(s): 229 (7 ULiège)
print        
Albert Pissart

Les viviers des Hautes Fagnes sont des traces de buttes périglaciaires. Mais s'agissait-il réellement de pingos ?

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Résumé

L'auteur présente une brève synthèse des connaissances se rapportant aux pingos actuels et décrit sommairement des formes semblables aux viviers observés en Laponie et dans les îles britanniques. Il montre que les buttes périglaciaires qui ont donné naissance aux viviers n'appartiennent à aucune des deux catégories classiques (système ouvert et système fermé) dans lesquelles on range d'habitude les pingos.

Sept sondages exécutés sur le plateau des Hautes Fagnes dans des zones où les « viviers » sont particulièrement bien développés ont montré l'existence en ces endroits d'une profonde altération physico-chimique qui a transformé les schistes reviniens en argile et les quartzites en sables. Au sein des zones sableuses existent de petites nappes aquifères. Une coupe transversale au travers d'un rempart de « vivier » (B. Bastin, E. Juvigné, A. Pissart, J. Thorez, 1974) a permis de supposer que les « viviers » des Hautes Fagnes sont apparus par accumulation dans le sol de lentilles de glace de ségrégation à un moment où existait un pergélisol discontinu.

Abstract

It is shown that the « viviers » of the Hautes Fagnes plateau belong to neither of the classic categories of pingo (open system, closed system).

Seven boreholes have been completed in the areas of the Hautes Fagnes where the « viviers » are particularly well-developed. They reveal the existence in these areas of a deep physico-chemical weathering which has transformed the Revinian shales into clays and the quartzites into sands. These sandy zones act as aquifers (Ch. V). A transverse section across the rampart of a « vivier » (B. Bastin, E. Juvigné, A. Pissart, J. Thorez, 1974) has shown that the « viviers » of the Hautes Fagnes formed during periods of discontinuous permafrost by accumulation, in the soil, of lenses of segregation ice. These hillocks were probably relieved of their snow cover by deflation and thus constituted regions of the soil which were particularly cold. The discontinuous permafrost allowed recharging of the aquifers during the summer.

To cite this article

Albert Pissart, «Les viviers des Hautes Fagnes sont des traces de buttes périglaciaires. Mais s'agissait-il réellement de pingos ?», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 97 (1974), Fascicule 2, 359 - 381 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=5627.

About: Albert Pissart

Université de Liège, Laboratoire de Géologie et de Géographie Physique, 7, place du Vingt-Août, B-4000 Liège, Belgique.