since 05 February 2011 :
View(s): 322 (2 ULiège)
Download(s): 192 (1 ULiège)
print        
David T. Rickard & Sten Lindblom

Fluid inclusion and related studies of sphalerite from the Laisvall sandstone lead-zinc deposit, Sweden

Article
Open Access

Attached document(s)

Version PDF originale

Annexes

Résumé

Paul BARTHOLOME nous avait conseillé d'étudier les inclusions fluides du gisement de plomb et zinc dans les grès de Laisvall.   Il nous aida à installer le premier laboratoire d'étude des inclusions fluides en Suède.

En même temps que se développait l'étude des inclusions fluides par microthermométrie, notre technique d'étude microscopique s'améliorait considérablement. Utilisant des lames minces polies sur les deux faces, nous avons pu montrer que la sphalérite de Laisvall présente une coloration zonaire et que trois types au moins de ce minéral sont présents. Ces résultats suggèrent une croissance en espace libre de la sphalérite dans les grès du Précambrien tardif et de l'Eocambrien de Laisvall, ce qui est confirmé par la découverte de micro-cavités ouvertes garnies de cristaux.

Ces observations fournissent la première donnée bien établie sur l'origine paragénétique de la minéralisation de Laisvall.

La genèse du gisement comporte la séquence suivante :

a) dépôt précoce de galène, partiellement altérée,

b) les sphalérites I et II, calcite, quartz et la masse de minerai de zinc,

c) galène et sphalérite III, formant la masse de minerai de plomb.

L'étude des inclusions fluides a montré que la sphalérite III, dans le minerai de plomb des grès inférieurs, avait été déposée à la température de 165°C, soit quelque 10° de plus que la température de dépôt de la sphalérite II dans le minerai de zinc des grès supérieurs. Des cristaux isolés de la sphalérite III des grès inférieurs montrent nettement un zonage d'origine thermale. Cependant, la salinité modale des sphalérites de chacun des trois types est de 24% en équivalent poids de NaCl. La basse température de congélation des inclusions de la sphalérite donne à penser que la saumure contenait un composé de calcium et cela concorde avec les indications fournies par le point de fusion.

En conclusion, la sphalérite de Laisvall a été déposée en espace libre entre des grains de sable par une saumure contenant Na-Ca-Cl à l55-165°C.

Abstract

Paul BARTHOLOME suggested that we investigated fluid inclusions in the sandstone lead-zinc deposit at Laisvall. He encouraged the initial establishment of the first fluid inclusion laboratory in Sweden.

Concomitant with the development of fluid inclusion microthermometry, our microscopic techniques improved considerably. Using double-sided polished thin sections we have been able to show that the Laisvall sphalerite is color-zoned and that at least three types occur. These results suggested open space growth of sphalerite in the Laisvall late Precambrian - early Cambrian sandstones, which was confirmed by the discovery of crystal-lined open microvugs. These observations provided the first well-established paragenetic data for the Laisvall mineralization. The sequence of deposition involves (1) early deposition of galena, partially leached; (2) sphalerites I and II, calcite, quartz and the bulk of the Zn ore deposited; (3) galena and sphalerite III, forming the bulk of the Pb ore.

Fluid inclusion measurements show that sphalerite III in the lower sandstone Pb ore was precipitated at 165°C, some 10°C higher than sphalerite II in the upper sandstone Zn ore. Individual crystals of lower sandstone sphalerite III display distinct thermal zoning. However, the modal salinity of all sphalerite types is 24 equivalent weight percent NaCl. The low freezing point of the sphalerite inclusions suggests a calcium component in the brine and this is consistent with the melting point data.

It is concluded that the Laisvall sphalerite was precipitated in open spaces between sandgrains from a Na-Ca-Cl brine at 155 - 165°C.

To cite this article

David T. Rickard & Sten Lindblom, «Fluid inclusion and related studies of sphalerite from the Laisvall sandstone lead-zinc deposit, Sweden», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 102 (1979), Fascicule 2 (Liber memorialis Paul Bartholomé), 485-495 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=3992.

About: David T. Rickard

Ore Research Group, Geological Institute, Stockholm University, Box 6 801, 113 86 Stockholm, Sweden.

About: Sten Lindblom

Ore Research Group, Geological Institute, Stockholm University, Box 6 801, 113 86 Stockholm, Sweden.