since 05 February 2011 :
View(s): 104 (1 ULiège)
Download(s): 105 (1 ULiège)
print        
Etienne Juvigné

Les variations minéralogiques dans les retombées de 1982 du volcan El Chichón (Chiapas, Mexique) et leur intérêt pour la téphrostratigraphie

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Résumé

Des analyses quantitatives de minéraux de 74 échantillons prélevés dans les retombées des éruptions du volcan mexicain El Chichón (mars-avril 1982) ont été réalisées. La comparaison des associations de minéraux denses d'échantillons prélevés peu après les éruptions par R. Coutiño et al. dans chacune des trois retombées successives montre qu'il n'y a pas de différences significatives entre elles. Par contre, en comparant ces associations avec celles d'échantillons prélevés aux mêmes endroits un an plus tard, il apparaît que les pourcentages d'anhydrite ont diminué de 10 % à moins de 1 % sous l'effet de l'altération (tab. 1). La part globale de la fraction dense au sein des échantillons varie fortement à l'intérieur du lobe ; elle passe d'environ 50 % à proximité du volcan à quelques pourcent dans les régions marginales de la zone de retombée (fig. 3). Une analyse statistique d'associations minéralogiques montre qu'il y a eu un triage des minéraux au cours du transport dans l'atmosphère (figs 4 et 5) ; cette sélection est basée sur la densité et la forme des grains. Un modèle mathématique de la relation entre les variations quantitatives internes des associations minéralogiques et la distance par rapport au volcan est proposé. Il devrait aider à résoudre des problèmes de corrélations basés sur la téphrostratigraphie en Europe occidentale.

Abstract

Quantitative analyses of minerals from 74 tephra samples of the March-April eruptions of El Chichón (Mexico) were made. Samples collected by R. Coutiño et al. from each individual ash layer shortly after the ash-falls show no difference in heavy mineral suites from all eruptions. When these samples are compared with those collected one year after the eruptions, the anhydrite (10 % of the heavy mineral suite at the moment of the eruptions) is found to have been virtually completely eliminated after one year of weathering (table 1). The abundance of heavy minerals varies greatly throughout the lobe (figure 3), decreasing from about 50 % in the vicinity of the volcano to a few percent at the margin of the lobe. Statistical analyses of mineral suites show a sorting of the minerals in terms of both specific gravity and grain shape throughout the lobe (figures 4 and 5). General relationships between mineral composition and distance from the source vent derived from this study may be used to estimate mineralogical variations and to facilitate stratigraphical correlations in other volcanic ash-falls (figure 5). Their utility is demonstrated by a discussion of some controversies over European tephrostratigraphical correlations.

To cite this article

Etienne Juvigné, «Les variations minéralogiques dans les retombées de 1982 du volcan El Chichón (Chiapas, Mexique) et leur intérêt pour la téphrostratigraphie», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 106 (1983), Fascicule 2, 311-325 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=3188.

About: Etienne Juvigné

Chercheur Qualifié au Fonds National de la Recherche Scientifique. Laboratoire de Géomorphologie et de Géologie du Quaternaire, Université de Liège, 7, place du Vingt-Août, B-4000 Liège, Belgique.