since 05 February 2011 :
View(s): 514 (14 ULiège)
Download(s): 1075 (16 ULiège)
print        
Michel Hennebert

Rôle possible des structures profondes du Massif cambro-silurien du Brabant dans l'évolution des bassins sédimentaires post-calédoniens (Belgique et Nord de la France)

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Résumé

Le Massif du Brabant montre une importante anomalie de Bouguer négative parallèle à l'axe de l'anticlinal calédonien. Elle se superpose à une zone faillée de même direction : la Zone Faillée du Brabant. La région ayant joué le rôle de "zone haute" du Dévonien Moyen au moins jusqu'au Cénozoïque, l'anomalie de Bouguer négative semble indiquer la présence en profondeur d'un corps rocheux léger, doué de "flottabilité isostatique". La structure faillée de sa couverture montre que ce corps rocheux est rigide : l'hypothèse d'un massif granitique est retenue.

Au Sud, la Zone de Cisaillement Nord-Artois (= Z.C.N.A.) - une zone de décrochement dextre allant du Boulonnais au Bassin de Mons, où elle semble être relayée par la Faille bordière, jusqu'à Liège - est interprétée comme un cisaillement varisque profond. L'obliquité de l'axe du massif granitique par rapport à la direction de la Z.C.N.A.-Faille bordière, dans ses parties centrale et orientale, entraîne la distension de la zone comprise entre ces deux ensembles et la création de bassins sédimentaires. Cela explique l'épaisseur considérable du dévono-carbonifère dans cette région. Ce dispositif tectono-sédimentaire a survécu à l'orogenèse varisque et son influence est encore discernable au Méso-Cénozoïque.

Abstract

Possible influence of Cambrian-Silurian Brabant Massif deep-structures in the evolution of post-Caledonian sedimentary basins (Belgium and northern France). The Brabant Massif shows, in paralle with the axis of the Caledonian anticline, a negative Bouguer anomaly. It is superposed to a similarly oriented fault zone : the Brabant Fault Zone. As the country has been a positive area since at least the Middle Devonian up to the Cenozoic, the negative Bouguer anomaly is interpreted as revealing a deep, light, rock body, having "isostatic buoyancy". The faulted structure of the overlying rocks, implies rigidity. The hypothesis of a granitic mass is proposed.

Further South, the Nord-Artois Shear Zone - a dextral shear zone coming, at least, from the Boulonnais to the Mons Basin, where it is relayed to Liège by the Boundary Fault - is interpreted as being a Variscan shear zone. The obliquity of the granitic-mass axis on the direction of the Nortd-Artois Shear Zone-Boundary Fault, in its western and central parts, leads to the distension of the area between both the structural features. As a result a transitional sedimentary basin is created and filled-in with a thick Devonian-Carboniferous pile.

To cite this article

Michel Hennebert, «Rôle possible des structures profondes du Massif cambro-silurien du Brabant dans l'évolution des bassins sédimentaires post-calédoniens (Belgique et Nord de la France)», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Fascicule 1, Volume 116 (1993), 147-162 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=3046.

About: Michel Hennebert

Service de Géologie fondamentale et appliquée, Faculté Polytechnique de Mons, Rue de Houdain, 9, B-7000 Mons, Belgique.