ya que 05 febrero 2011 :
Vista(s): 137 (2 ULiège)
Descargar(s): 204 (8 ULiège)
print        
Kenneth T. Higgs & Maurice Streel

Palynological age for the lower part of the Hangenberg Shales in Sauerland, Germany

Article
Open Access

Documento adjunto(s)

Anexidades

Résumé

Age palynologique de la partie inférieure des Schistes de Hangenberg dans le Sauerland, Allemagne. De nouvelles données palynologiques ont été obtenues dans plusieurs niveaux de la partie inférieure des Schistes de Hangenberg, à Hasselbachtal, Stockum et Oberrödinghausen dans le Nord du Massif schisteux rhénan. De plus, quelques anciens assemblages de miospores provenant de couches équivalentes aux Schistes de Hangenberg à Riescheid ont été reétudiés et rediscutés. Dans tous les cas, les données relatives aux miospores montrent que la partie inférieure des Schistes de Hangenberg, y compris le niveau des Schistes noirs de Hangenberg, peut être attribuée à la Biozone à miospore LN du Dévonien tardif. Il est aussi démontré que la limite entre les Biozones à miospores LE/LN se situe à la base, ou très près de la base, des Schistes de Hangenberg. Pour cette raison, la limite basée sur les miospores peut être corrélée approximativement avec la limite entre les Biozones à conodontes praesulcata, inférieure et moyenne et aussi avec le sommet des Biozones à Céphalopodes à Wocklumeria ou paradoxa supérieur. Les attributions antérieures d'assemblage de miospores de la Biozone LL aux Schistes de Hangenberg sont considérées maintenant comme incorrectes. Les raisons en sont discutées, mais la meilleure explication est qu'elles résultent d'une forte influence des espèces remaniées de la Biozone LL dans des assemblages du début de la Biozone LN. A la lumière de ces nouvelles évidences, la suggestion que la limite entre le Calcaire de Wocklum et les Schistes de Hangenberg pourrait être diachronique, ne peut plus être défendue.

Abstract

New palynological data has been obtained from several levels in the lower part of the Hangenberg Shales at Hasselbachtal, Stockum and Oberrödinghausen in the Northern Rhenish Slate Mountains. In addition, several old miospore assemblages from the Hangenberg Shale equivalent at Riescheid have been restudied and reappraised. In all cases the miospore data show that the lower part of the Hangenberg Shales, including the Hangenberg Black Shale level, can be assigned to the late Devonian LN miospore Biozone. It is also shown that the LE / LN miospore Biozone boundary occurs at or very close to the base of the Hangenberg Shales. Therefore this miospore boundary can be correlated approximately with the lower/middle praesulcata conodont Biozone boundary and also the top of the Wocklumeria or upper paradoxa cephalopod Biozone. Previous assignments of LL miospore assemblages from the Hangenberg Shales are now considered to be incorrect. The reasons for this are discussed, but it is best explained by strong overprinting of reworked LL Biozone species into early LN Biozone assemblages. In the light of the new evidence, the suggestion that the boundary between the Wocklum Limestone and the Hangenberg Shales is diachronous is no longer tenable.

Para citar este artículo

Kenneth T. Higgs & Maurice Streel, «Palynological age for the lower part of the Hangenberg Shales in Sauerland, Germany», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Fascicule 2 - Carboniferous biostratigraphy, Volume 116 (1993), 243-247 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=2993.

Acerca de: Kenneth T. Higgs

Department of Geology, University College Cork, Cork, Ireland.

Acerca de: Maurice Streel

Services Associés de Paléontologie, Université de Liège, Place du Vingt Août 7, 4000 Liège, Belgium.