since 05 February 2011 :
View(s): 340 (6 ULiège)
Download(s): 721 (1 ULiège)
print        
Alain S. Lauwers

Growth and diagenesis of cryptalgal-bryozoan buildups within a mid-Visean (Dinantian) cyclic sequence, Belgium

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Résumé

Des constructions carbonatées («récifs») à matériau cryptalgaire et bryozoaires sont décrits dans le Viséen moyen (Dinantien supérieur) près de Namur, Belgique. Elles se sont développées au sein d'un rythme carbonaté puissant de 20 m, le plus épais de la série rythmique dans laquelle il s'observe.

Le rythme comprend trois phases; de bas en haut: (1) des packstones-grainstones avec un contenu biotique riche et diversifié, indicateur d'un milieu marin ouvert, peu profond; passant à (2) des wackestones, avec faune et flore plus pauvres et typiques de milieux plus restreints, passant vers le haut à des boundstones cryptalgaires; et (3) des mudstones avec un contenu biotique réduit et indicateur de conditions très restreintes.

Des monticules de taille petite à moyenne (2-11 m d'épaisseur) s'observent au sommet de la Phase 2 où ils se sont développés sur des buissons de coraux. Ces «récifs» sont constitués d'un réseau de bryozoaires entourés d'un manchon laminé de nature cryptalgaire et incrustés de bryozoaires encroûtants. Des brachiopodes, éponges et gastéropodes vermétiformes complètent cet assemblage. Les cavités résiduelles furent comblées de sédiments internes et de ciments marins précoces. La croissance des «récifs» fut probablement interrompue par une baisse temporaire du niveau de la mer, comme le suggère une surface interprétée comme d'origine karstique. Une sédimentation interne vadose et une légère dissolution par des eaux météoriques se produisit alors dans les «récifs» ?émergés. Après restauration des conditions marines, au début du dépôt de la Phase 3, des buissons de coraux (avec manchons cryptalgaires) colonisèrent le sommet du plus grand «récif». Durant l'enfouissement subséquent, la majeure partie des pores résiduels fut remplie par des ciments tardifs. D'autres aspects de l'évolution diagénétique des carbonates décrits sont le néomorphisme, la dolomitisation, la précipitation de sulfates calciques et la silicification.

Abstract

Cryptalgal-bryozoan carbonate buildups are reported from the Middle Visean (Upper Dinantian) near Namur, Belgium. They occur in a 20 m-thick, upward-shallowing, carbonate rhythm - the thickest in a succession of such rhythms.

The rhythm comprises three phases; from bottom to top: (1) packstones-grainstones with rich and diverse biota, indicating open, shallow marine conditions; grading to (2) wackestones, with a poorer and more restricted biota, passing upwards to cryptalgal boundstones; and(3) mudstones with highly restricted and reduced biota.

Small- to medium- sized mounds (2-11 m thick) occur at the top of Phase 2 where they established on coral thickets. The buildups consist of a meshwork of bryozoans encrusted by finely laminated cryptalgal coatings and encrusting bryozoans. Brachiopods, sponges and vermetid gastropods are also present. Voids were filled by internal sediments and early marine cements. The growth of the buildups was probably interrupted by a short-lived sea-level drop, recorded laterally as what seems to be a karstic surface. Vadose internal sedimentation and minor leaching by meteoric water occurred in the ?exposed buildups. Marine conditions were then restored and, at the beginning of Phase 3 deposition, coral thickets (with cryptalgal coatings) colonized the top of the largest buildup. Most remaining pore space was filled by burial cements. Other minor diagenetic processes include neomorphism, dolomitization, precipitation of Ca-sulphates and silicification.

To cite this article

Alain S. Lauwers, «Growth and diagenesis of cryptalgal-bryozoan buildups within a mid-Visean (Dinantian) cyclic sequence, Belgium», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Fascicule 1, Volume 115 (1992), 187-213 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=2981.

About: Alain S. Lauwers

Laboratoires de Géologie Générale, Université Catholique de Louvain, Place Louis Pasteur 3, B-1348 Louvain-la-Neuve, Belgium. Present address : Lhoist R&D, Saint-Jean-des-Bois,  B-1342 Limelette, Belgium.