since 05 February 2011 :
View(s): 193 (13 ULiège)
Download(s): 506 (15 ULiège)
print        
Alain Dassargues

Calcul des flux souterrains échangés entre le Canal Albert, la Meuse et sa plaine alluviale, de Monsin à Lanaye

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Résumé

La nappe alluviale de la Meuse en aval de Liège a été étudiée en détail grâce au support financier du Ministère des Travaux Publics (Administration des voies hydrauliques) (Lox et al., 1990).

L'étude fournit une estimation des débits non mesurés dans les jaugeages de surface, par des simulations numériques des écoulements ayant lieu dans les graviers de la plaine alluviale, transitant depuis le Canal Albert vers le fleuve, ou contournant les barrages-écluses.

Des études hydrogéologiques, assorties de puits de pompage, de nombreux piézomètres et de très nombreux essais électriques, ont permis une détermination fort précise des principaux paramètres hydrogéologiques. De plus, ces études ont également permis de faire la synthèse de l'ensemble des données disponibles dans la vallée de la Meuse à l'aval de Liège : géométrie des couches, sollicitations extérieures, conditions aux frontières, niveaux piézométriques,...

Un modèle numérique utilisant la méthode des éléments finis est discrétisé en fonction de toutes ces données. Il comporte 4 couches (non-horizontales) d'éléments, pour un total de 2356 éléments.

L'hétérogénéité de la nappe est prise en compte par l'introduction de plus de 15 valeurs différentes de perméabilité et toutes les sollicitations et influences sont considérées.

Après calibration du modèle, les flux sont trouvés en tous les points du domaine étudié, permettant de quantifier et localiser très précisément les différentes infiltrations, venues d'eau, contournements d'ouvrages d'art, etc...

Abstract

The alluvial aquifer of the Meuse River downwards to Liège, has been studied in details with the support of the Public Works Ministry (Administration of the Hydraulic Ways) (Lox et al., 1990).

At the end of the study an estimation, by numerical computations, of the water flows not measured by the water surface gauging system, provides the informations on the main fluxes occurring in the alluvial gravel deposits, from the Albert Canal to the Meuse River or passing round the dam-lock systems.

Hydrogeological studies with pumping wells, piezometers, and many electrical soundings have provided the values of the main hydrodynamic parameters. Moreover, they have synthetised the whole set of the available data: layers geometry, external sink and source stresses, boundary conditions, piezometric levels,...

A numerical model using Finite Element Method has been built in function of all these data. Four non-horizontal layers have been discretized totalizing 2356 brick elements.

The aquifer heterogeneity is taken into account by the introduction of more than 15 different hydraulic conductivity values and all the sollicitation and influences imposed to the aquifer are considered.

After the calibration, the computed fluxes at each node provide the quantitative answer concerning the different flows occurring in the alluvial aquifer.

To cite this article

Alain Dassargues, «Calcul des flux souterrains échangés entre le Canal Albert, la Meuse et sa plaine alluviale, de Monsin à Lanaye», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 115 (1992), Fascicule 1, 63-75 URL : https://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=1522.

About: Alain Dassargues

Laboratoires de Géologie de l'Ingénieur, d'Hydrogéologie et de Prospection géophysique (L.G.I.H.), Université de Liège.