Les Cahiers de Muséologie sont nés du constat qu'il existe actuellement peu de périodiques scientifiques de muséologie en français et que les jeunes diplômés rencontrent des difficultés à publier, notamment des articles tirés de leurs travaux. Le Séminaire de Muséologie de l'Université de Liège s'est dès lors donné pour objectif de combler cette lacune et d'offrir la possibilité, tant aux étudiants et jeunes diplômés qu'aux chercheurs et enseignants aguerris, de publier des textes traitant de muséologie sous un format plus libre, réduisant les contraintes habituelles des revues (nombre de caractères, dossiers thématiques, périodicité, nombre d'illustrations…). Les colonnes des Cahiers sont également ouvertes aux professionnels de musées ou praticiens dans le domaine de la muséographie, de la conservation, de la médiation muséale, etc. 

 

Développée uniquement sous forme numérique, cette publication est hébergée sur le portail de publication des périodiques scientifiques de l'Université de Liège (PoPuPS), ce qui lui assure une grande visibilité et une interopérativité avec les réseaux internationaux. La revue en ligne est répertoriée avec un numéro d’ISSN. Les Cahiers de Muséologie entendent devenir une série plutôt qu'une revue périodique, chaque texte publié constituant un numéro de la série. Le rythme de parution est variable, selon les propositions et opportunités, tout en garantissant d'une part un volume annuel de 4 à 6 cahiers et d'autre part un archivage des articles, qui resteront disponibles et téléchargeables gratuitement. 

 

Cette publication n'est pas spécialisée vers une catégorie particulière de musée; elle concerne la muséologie au sens large (un ensemble de disciplines scientifiques qui convergent quand l'objet de leurs recherches concerne le musée). La ligne éditoriale de ces Cahiers s'oriente vers des contributions scientifiques qui proposent des réflexions originales et innovantes dans le champ de la muséologie. En outre, les Cahiers reflètent les axes de recherche de la "muséologie à la liégeoise", caractérisée notamment par une approche politique du fait muséal, par la problématique de l'insertion du musée dans la société à travers les missions qui lui sont conférées, par l'étude de l'exposition et de son fonctionnement auprès des publics, par la place occupée par les collections au sein du projet scientifique et culturel, par le croisement des points de vue théoriques et pratiques, qui implique une méthodologie de la recherche également basée sur le croisement des sources bibliographiques et des données récoltées sur le terrain... L'orientation est clairement scientifique : le musée est étudié, scruté, par des muséologues, qui pour la plupart ne travaillent pas dans une institution muséale. Ce qui n'interdit pas les études de cas, les applications pratiques ou les propositions concrètes, bien au contraire.

 

Les Cahiers de muséologie à proprement parler désignent les articles scientifiques, soumis au Comité de lecture, qui s'accumulent au fur et à mesure de leur publication. A ces Cahiers, qui constituent le coeur de la revue en ligne, s'ajoutent les rubriques suivantes : 

  • Carnets de visite : critiques de musées et d'expositions (temporaires et permanentes), qui peuvent discuter d'une institution dans son ensemble ou de certains de ses aspects (expositions, architecture, mission scientifique, activités culturelles...). Ces Carnets sont archivés, ce qui permet de donner accès aux chercheurs à des informations (notamment des images) concernant des expositions ou activités qui n'ont plus cours.  
  • Notes de lecture : recensions critiques d'ouvrages et périodiques scientifiques, publications papier ou en ligne. Les Notes s'intéressent aussi, le cas échéant, à des publications orientées vers le grand public, voire à des ouvrages de fiction qui mettent en scène l'univers muséal.  
  • Dans la marge : textes au ton plus libre, qui permettent à leurs auteurs de s'exprimer sur un sujet d'actualité, éventuellement controversé, et de susciter ou prendre position dans un débat. Cette rubrique laisse aussi la place à l'expression de réflexions "hors-piste", à des cartes blanches, à des entretiens, à des considérations tantôt existentielles, tantôt anecdotiques. 

Les Cahiers de muséologie sont publiés au rythme de 4 numéros minimum par an. Les autres rubriques, Carnets de visite , Notes de lecture et Dans la marge , sont alimentées en continu, pour suivre au plus près l'actualité des découvertes et réflexions des auteurs.


 

Coordonnées 

 

Séminaire de muséologie

Université de Liège

Quai Roosevelt, 1B

4000 Liège - Belgique

 

+32 (0)4 366 58 49

 cahiersdemuseologie@ulg.ac.be


Rédactrice en chef : 

Noémie Drouguet (noemie.drouguet@ulg.ac.be)

 

 

Secrétaire  : 

Marie-Aline Angillis (maangillis@ulg.ac.be)

 

 

Comité d’édition :

Mélanie Cornélis, Céline Eloy, Pierre-Jean Foulon, André Gob, Pascal Lefèbvre, Edouard Nzoyihera, Jean-Louis Postula, Damien Watteyne et un représentant des étudiants du master.

 

 

Comité de lecture international

 

Président du comité de lecture  : André Gob (ULg) 

 

Yves Bergeron (UQAM, Montréal, Canada) 

Serge Chaumier (Université d'Artois, Arras, France) 

Michel Colardelle (Conservateur du Patrimoine honoraire, France) 

Michel Côté (Musée de la Civilisation, Québec, Canada) 

Gaëlle Crenn (Université de Lorraine, Nancy, France) 

Jean Davallon (Professeur honoraire, Université d'Avignon et des Pays du Vaucluse, France) 

Ann Davies (Alberta University, Calgary, Canada) 

Michel Draguet (Musées royaux des Beaux-Arts et ULB, Bruxelles) 

Octave Debary (Université Paris Descartes, France) 

Philippe Englebert (Musée royal de Mariemont) 

Emilie Flon (Université Pierre-Mendès-France, Grenoble, France) 

Marie Fraser (UQAM, Montréal, Canada) 

Marie-Paule Jungblut ( Historisches Museum , Bâle, Suisse) 

Catherine Guillou (Centre Pompidou, Paris, France) 

François Mairesse (Université Paris 3, France) 

Christian Michel (Aquarium-Muséum, ULg) 

Raymond Montpetit (Professeur honoraire, UQAM, Montréal, Canada) 

Nathalie Nyst (ULB) 

Marie-Sylvie Poli (Université d'Avignon et des Pays du Vaucluse, France) 

Dominique Poulot (Université Paris I Sorbonne, France) 

Denis Ramseyer ( Latenium , Neuchâtel, Suisse) 

Mélanie Roustan (Muséum d'Histoire naturelle, Paris, France) 

Philippe Tomsin (ULg) 

Olga Van Oost (FARO, Bruxelles) 

Yves Winkin (Musée des Arts et Métiers, Paris) 

Virginie Xhauflair (Centre d'économie sociale, ULg)