depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 656 (6 ULg)
Téléchargement(s): 211 (6 ULg)
print
Noël Magis

Apports à la chorologie des Hyménoptères Symphytes de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. XXXV

Article Open Access

Document(s) annexe(s)

Notes de la rédaction

Reçu le 17 avril 2008, accepté le 20 août 2008.

Résumé

Renseignements chorologiques sur seize espèces de Symphytes de Belgique et des régions frontalières. Les trois espèces du groupe arcuata-schaefferi présentes en Belgique sont revues; une clé pour leur identification est établie; la phénologie des adultes et leur distribution géographique sur le territoire sont précisées.

Mots-clés : Pamphiliidae, Tenthredinidae, clé d’identification des adultes des Tenthredo autochtones du groupe arcuata-schaefferi, phénologie, cartes de distribution, Pamphiliidae, Tenthredinidae, chorological data, key for the Tenthredo arcuata-schaefferi group, phenology, distribution’s maps

Abstract

New chorological data about sixteen interesting species belonging to Pamphiliidae and Tenthredinidae are presented. The three species of the Tenthredo arcuata-schaefferi complex are revised; key for their identification is proposed, the phenology is studied and their geographical distribution mapped.

Texte intégral

1. INTRODUCTION

1Cet article s’insère dans une série de notes dont les buts sont de mieux définir la chorologie des Symphytes de Belgique, de préciser les fluctuations de leurs effectifs et de vérifier leur statut.  Lorsque les documents le permettent, on tente de préciser leur "dérive faunique" (Rasmont, 1988), en adoptant l’année 1950 comme date "pivot" conformément aux prescriptions du projet de la Cartographie des Invertébrés européens (Heath & Leclercq, 1969).

2. MATÉRIEL EXAMINÉ

2Les renseignements les plus nombreux ont été obtenus par l’examen du matériel stocké dans le Conservatoire Entomologique de la Faculté des Sciences agronomiques, dont la gestion est confiée à l’Unité d’Entomologie fonctionnelle et évolutive. Il est constitué essentiellement par les Insectes récoltés chaque année par les étudiants depuis plus de quarante ans. Les noms de ces étudiants ne sont jamais signalés. Il compte en outre les spécimens provenant de dons ou de legs d’entomologistes belges et étrangers. Lorsque les spécimens, font partie de dons, ou qu’ils appartiennent à des collections léguées à la Faculté, les noms des intéressés sont cités après les données purement techniques accompagnant la récolte. C’est aussi le cas des insectes capturés par le personnel de l’Unité à l’occasion de missions officielles.

3Rappel des acronymes utilisés dans le corps du texte:

4IRSNB: Institut royal des Sciences Naturelles, Bruxelles (Dr P. Grootaert).

5ISA: Institut supérieur provincial d’études agricoles, La Reid, Theux (Dr J. Fagot).

6ULg: Institut de Zoologie de l’Université de Liège, Liège.

7UMH: Université Mons-Hainaut, Mons (Prof. P. Rasmont).  

8RMNH: Rikmuseum van Natuurlijke Historie, Leiden (Dr C. van Achterberg).

9ZMA: Instituut vor taxonomische Zoologie, Amsterdam (Dr W. Hogenes).

3. INVENTAIRE

10La nomenclature adoptée est celle de Liston (1995) sauf pour la famille des Tenthredinidae où j’ai suivi l’ordre du répertoire de Lacourt (1999). Les espèces sont citées selon l’ordre alphabétique dans chacune des sous-familles. Les cartes de distribution sont quadrillées dans le système UTM avec des mailles de 10x10 km (Heath & Leclercq, loc.cit.).

11356.- Cephalcia erythrogaster (Hartig 1837) - Pamphiliidae, Cephalciinae

12La carte 2091 (Magis, 1988) montre que ce Cephalcia avait été repéré dans huit mailles du réseau UTM (10x10 km) recouvrant la Belgique. La collection de Gembloux vient de s’enrichir d’un nouvel exemplaire (1♀) pris à Sugny (Luxembourg), le 20.v.2007. Ceci porte à neuf le nombre de carrés marqués à partir de 1950.

13D’après van Achterberg & van Aartsen (1986), C. erythrogaster est aussi une espèce rarement récoltée aux Pays-Bas. Au Grand-Duché de Luxembourg, le mâle signalé de Perlé (Pasteels, 1957), renseignement reproduit par Chevin et Schneider (1988) repose sur une erreur d’identification. Il se trouve aujourd’hui dans les collections de l’Unité; c’est un C. arvensis Panzer revu par Beneš en 1970, libellé de l’étiquette d’identification manuscrite, surimposée à celle de J. Pasteels "Cephalcia erythrogaster".

14357.- Pamphilius vafer (Linné 1767) - Pamphiliidae, Pamphiliinae

15Dans ma révision des Pamphiliidae (Magis, 1988), je totalisais 42 spécimens de ce Pamphilius; ils occupaient 26 mailles UTM, dont 19 notées à partir de 1950 (ibidem, carte 2115). Cette distribution a été complétée par l’ajout de neuf récoltes (Magis, 2005a). J’actualise ces différentes informations par deux données récentes provenant de la province de Namur: malvoisin, 13.v.2005, 1♀; somal, 24.vi.2006, 1♀, sur Rubus sp. (coll. P.-N. Libert). Ces dernières ne modifient guère l’image de sa chorologie, si ce n’est une première récolte dans la région bruxelloise et une autre dans le Brabant  flamand (Magis, 2005). Les autres informations confirment la présence de cette espèce dans les districts picard et mosan des phytogéographes. Mol (1989) a mentionné P. vafer pour la première fois au Grand-Duché de Luxembourg.

16358.- Dolerus (Achaetoprion) madidus (Klug 1818) - Tenthredinidae, Selandriinae

17Crèvecoeur & Maréchal (1938) considèrent l’espèce comme "A.C." et fournissent deux localités inédites. liege: Esneux, 12.iv.1931, 1♀ (coll. P. Maréchal, Mallach, det.) et Flandre orientale: Oirschot.

18En supplément, je fournis d’autres localités restées inédites.

19Bruxelles: Uccle, 7.v.2001, 1♀.

20Brabant flamand: Dilbeek, 29.iv.2006, 1♀.

21Hainaut: Chimay (bois Robert), v.1992, 1♀ (M. Rouard); Forges, 16.v.2005, 1♀; Frameries, 22.v.1933, 1♀; Ghlin, 22.iv.1989, 1♀; Liberchies, 22.iv.2005, 1♀; Marcinelle, 21.iv.2006, 1♀.

22Liège: Andler, 1.v.1984, 1♀; Ans, viii.1986, 1♀; Bois-de-Breux, 10.v.1980, 1♀; Elsenborn, 24.vi.1987, 1♀ sur Urtica; Nidrum, 2.v.1987, 1♀; Rocherath (vallée de la Holzwarche), 7.vii.1984, 1♀ (P. Thomas); Theux (ru de Targnon), 12.v.1999, 1♀; idem, (intra muros), 6.v.2000, 1♀ (ISA).

23Luxembourg: Flamierge, 1.v.1998, 1♀; Honville, 14.vi.2004, 1♀ dans un potager; La Neuville au Bois, 26.vi.2001, 1 ex. non sexé; Mormont, 6.v.2006, 1♀; Samrée (Bois St-Jean), 16.v.1965, 1♀ (F. Wolf, det.).

24Namur: Carlsbourg, 24.v.1997, 1♀; Dave, 12.vi.1986, 1♀; Gembloux, 17.v.1999 et 23.iv.2006, 2♀; Grand-Leez, 7.vi.1984, 1♀; Grand-Manil, 2.v.2006, 1♀; Sauvenière, 28.iii.2007, 1♀; Somal, 31.v.2005, 1♀, sur Juncus sp. (coll. P.-N. Libert); Wavreilles, 30.iv.1988, 1♀.

25Dolerus madidus s’étend sur toute l’Europe. Ses adultes volent de mars à juin et ses larves se développement sur Juncus effusus.

26359.- Hypolaepus (Pteronidea) pavidus (Audinet-Serville 1823) - Tenthredinidae, Nematinae

27Aux informations déjà fournies dans cette série (Magis, 2005) on peut ajouter ces nouveaux renseignements.

28Hainaut: Obaix, 21.iv.2007, 1♀. Limbourg: Genk, 24.v.1959, 1♂ (Nematus myosotidis, F. Wolf, misident.). Namur: Godinne, 17.viii.1997, 1♀; Jambes, 24.v.1999, 1♀; Tamines, 22.iv.2005, 1♂.

29Je rappelle que des cas d’explosions démographiques, entraînant des dégâts aux saules ont été signalés par Crèvecoeur & Maréchal (1938). Les Populus et les Salix spp. sont effectivement les plantes-hôtes de cette némate.

30360.- Craesus alniastri (Scharfenberg 1805) - Tenthredinidae, Nematinae

31J’ai ébauché (Magis, 2001) la distribution de ce Craesus, mieux connu sous son synonyme Croesus varus (Villaret). J’ai fourni simultanément des indications situant l ‘espèce au sein du genre. Depuis lors, je n’ai identifié d’autres exemplaires, à l’exception d’une femelle récoltée par mon collègue P.-N. Libert. Namur: Somal (bois de Failon), 12.vii.2007.

32361.- Tenthredella mandibularis (Fabricius 1804) - Tenthredinidae, Tenthredininae

33Aux informations que j’ai déjà données sur cette espèce (Magis, 1986, 2005b), je complète la connaissance de sa distribution grâce à ces nouveaux renseignements.

34Bruxelles: Neder over Heembeek, 26.v.1928, 1♀ (coll. Maréchal). hainaut: Roisin, 18.vii.2002, 1♀.

35Brabant flamand: St-Genesius-Rode, 26.vii.1945, 1♂ et 21.vii.1953, 1♀.

36Liège: Bévercé, 9.vi.1946, 1♂; Esneux, 8.vi.1923, 1♂ (P. Maréchal).

37Limbourg: Bilzen, 3.vi.1963, 1♂.

38Namur: Lives-sur-Meuse, 2.viii.2004, 1♂.

39Les larves ont comme plantes-hôtes Tussilago farfara et Petasites sp.

40362.- Tenthredella velox (Fabricius 1798) - Tenthredinidae, Tenthredininae

41J’ai apporté un premier complément (Magis, 1984a, 2002 et 2005) aux informations de la carte 116, dressée par Wolf (in Leclercq, 1971) J’y ajoute les informations suivantes:

42Brabant wallon: Genval, 5.v.2006, 1♀; Limal, 8.vi.1986, 1♂.

43Bruxelles: Forêt de Soignes, 4.vi.1944, 1♀ (coll. Crèvecoeur, IRSNB).

44Flandre orientale: Alost, 21.viii.2002, 1♀.

45Hainaut: Anderlues, 4.v.2003, 1♀; Ligne, 6.ix.1999, 1♀.

46Liège: Beaufays, 4.v.1960, 1♂ sur Caltha palustris (coll. P. Maréchal); Botrange, 11.vii.1951, 1♀ (R. Tollet, IRSNB); Chanxhe, 2.vii.1985, 1♀ prairie humide, sur Angelica silvestris; Clavier, 17.v.1959, 2♂; Elsenborn, 28.vii.1964, 1♀; Jalhay, 5.vii.1959, 1♀; Krinkelt (val. Holzwarche), 24.vii.1980, 2♀ l’une dans le feuillage de Salix aurita, la seconde dans une jonchaie; Mont Rigi (Station scient.), 7-14.vii.1983, 2♂ piège Malaise; Nonceveux (Ninglinspo), 19.v.1997 1♂ feuillage de Scrophularia nodosa; Palogne, 4.vi.1983 bord de l’Ourthe (J. Barlet, ULg); Petit Modave, 16.vi.1984, 1♀ prairie, bord du Hoyoux; Rocherath (val. Tröglichtenbach), 14.vi.1980, 2♂ 2♀ plaine alluviale, filipendulaie; Theux, 7.v.2003, 1♀ prairie (ISA); Trois-Ponts, 9.viii.1998, 1♀; Waimes, 19.vii.1963, 1♀; Winemplanche, 7.v.2003, 1♀ prairie (ISA).

47Luxembourg: Amonines, 11.v.2003, 1♀; Buzenol, 24.v.1981, 1♀ (H. van Oorschot, RMNH); Carlsbourg (bois du Défois), 24.v.1997, 1♀ (ISA); Erezée, 26.v.1985, 1♀ (J. Barlet, ULg); Fontenoille, 5.v.2002, 1♀; Gouvy (Honvelez), 14.v.2004, 1♂ 1♀ (ISA); Paliseul, 12.v.2002, 1♂ 1♀; Recogne, 4.vi.1987, 1♂; Saint-Hubert, 16.vi.1984, 1♀; Tenneville, 19.v.2007 et 21.v.1994, 2♀; Theux, 7.v.2003, 1♀ prairie (ISA); Quatre Ruisseaux, 1.vi.1989, 1♀ (E.A.M. Speijer, RMNH); Winemplanche, 7.v.2003, 1♀ prairie (ISA).

48Namur: Alle-sur-Semois, 24.v.1986, 1♀; Belvaux, 15.v.1988, 1♂; Ermeton-sur-Biert, 19.vi.1986, 1♀ pêcherie; Gelbressée, 6.vi.1987, 1♀; Gembloux, 5.v.2000, 1♂; Vedrin (bois des Tombes), 7.v.1994, 1♀ (ISA); Winenne, 21.v.1967, 1♀.

49GRAND-DUCHE DE Luxembourg: Berdorf, 14.v.1999, 1♀ (Ch. Jeuniaux, ULg); Moulin de Consdorf, 1.vi.1990, 1♀ (Ch. Jeuniaux, ULg); Rodershausen, 15.vi.1981, 2♂ 1♀ (J. Leclercq, FuSaGx).

50Une seule localité est citée dans les deux Flandres. La présence locale de l’espèce dans les régions de faible altitude a cependant été notée en France par Chevin (2004), notamment sur le versant atlantique et dans le Pas-de-Calais.

51T. velox est un taxon fréquent dans les régions collinaires, ce que les localités énumérées plus haut mettent bien en évidence, mais plus encore en montagne où il peut être très abondant.

52363.- Pachyprotasis variegata (Fallén 1808) - Tenthredinidae, Tenthredininae

53La carte 4 figurant dans la révision des Macrophyini (Magis, 1984b) montrait les douze localités où P. variegata avait été observée sur le territoire et ses régions frontalières. Dans une ancienne collection de la Faculté de Gembloux, dont j’ignorais jusqu’à présent l’existence, j’ai retrouvé une ♀ capturée à Botassart sur Semois, le 15.vi.1897. Cet exemplaire appartenait à la collection de Moffarts (IRSNB) et avait été identifié précédemment par Dubois en 1920. Il s’agit de toute évidence d’un individu provenant d’une récolte multiple, cédé à Wolf avec d’autres desiderata. Cet individu porte ainsi à 14 le nombre de femelles enregistrées, sans augmenter le nombre des récoltes ou celui des carrés marqués.

54364.- Les Tenthredo du groupe "arcuata-schaefferi" en Belgique - Tenthredinidae, Tenthredininae

55Tenthredo arcuata, tenthrède de moyenne taille, à livrée noire et jaune, est une espèce particulièrement polymorphe (Rudow, 1872; Enslin, 1912; Benson, 1940, 1959; Pasteels, 1951). Les diverses "formes" ont reçu un statut taxonomique qui a sérieusement encombré la nomenclature. Considérées comme espèces par certains, comme races géographiques ou sous-espèces par d’autres, tandis que d’autres encore ne leur attribuaient aucun statut particulier. On parle plus volontiers d’un groupe d’espèces "Tenthredo arcuata-schaefferi". Il correspond partiellement aux espèces réunies dans le groupe "D" de Benson (1952). Taeger (1985, 1988) l’a plus correctement cerné et caractérisé, en même temps qu’il proposait des clés permettant d’identifier les deux sexes des espèces européennes. Personnellement, je m'inspirerai surtout des travaux de Taeger (1985) car, contrairement à ses prédécesseurs, il a systématiquement recouru à l’examen des matériaux typiques encore disponibles. Cette démarche donne une confiance accrue à ses travaux. La table que je donne s’appuie largement sur ses articles.

56TABLEAU D’IDENTIFICATION DES ESPECES DE LA FAUNE DE Belgique

571. Mâles

5

58- Femelles

2

592. Apex des tibias III rougeâtre ou brunâtre. Tegulae noires ou étroitement bordées de jaune. La bande latérale jaune de l’abdomen souvent interrompue (fig. 1b). Tergite II entièrement noir

Tenthredo schaefferi Klug

60- Apex des tibias III noir. Tegulae entièrement noires ou bordées de jaune. La bande latérale jaune de l’abdomen ininterrompue (fig. 1a)

3

613. Scape plus ou moins taché de jaune. Tergite I presque entièrement jaune, cette coloration interrompue sur les côtés. Bord postérieur de l’hypopyge entier (fig. 1d). Bord postérieur du tergite VII habituellement sans liseré jaune. Dents de la scie arrondies (fig. 1e, f)

Tenthredo notha Klug

62- Scape noir, très rarement taché de jaune. Tergite I marqué de jaune sur une plus faible surface, cette coloration souvent interrompue sur les côtés. Bord postérieur du tergite VII marginé d'un mince liseré jaune. Bord postérieur de l’hypopyge anguleusement échancré (fig. 1c). Dents de la scie proéminentes et pointues (fig. 1g, h)

4

634. Face interne des tibias I lignée de noir sur sa longueur, mais pouvant parfois être limitée à leur base. Dans ce cas tous les tergites ont le bord postérieur jaune. Face postérieure de tous les fémurs plus ou moins noire

Tenthredo arcuata arcuata Forster

64- Tibias I noirs seulement à l’apex de leur face postérieure; fémurs I entièrement jaunes, parfois les fémurs II et III le sont aussi. Dents de la scie proéminentes et acérées (fig. 1g, h)

Tenthredo brevicornis (Konow)

655. Face sternale de l’abdomen marquée de taches sombres. Pattes en majeure partie jaunes. Tibias et tarses III plus ou moins assombris. Scape, tegulae et scutellum au moins tachés de jaune

taxons étrangers à la faune du pays.

66- Face sternale de l’abdomen entièrement jaune, occasionnellement assombrie, mais alors les pattes sont en grande partie noires ainsi que le scape et les tegulae

6

676. Face postérieure des fémurs I portant un large trait noir. Scape noir, rarement taché de jaune. Tegulae habituellement noires. Bord postérieur du tergite VII liseré de jaune de façon ininterrompue

7

68- Fémurs I entièrement jaunes, très rarement rayés d’une étroite ligne noire. Scape et tegulae habituellement plus ou moins jaunes. Bord postérieur du tergite VII sans liseré jaune continu

8

697. Tegulae au moins bordées de jaune. Scutellum souvent orné de deux taches jaunes pouvant fusionner en une tache unique. Scape également marqué de jaune. Bord postérieur du tergite VII souvent liseré de jaune

Tenthredo arcuata arcuata Forster

70- Scape, tegulae et scutellum noirs. Bord postérieur du tergite VII habituellement sans liseré jaune continu

taxons étrangers à la faune du pays

718. Pattes I et II entièrement jaunes; rarement l’extrémité apicale des tibias II marquée d’un tiret noir; tibias III jaunes au moins sur leur tiers basal, leur partie apicale plus ou moins largement noire. Tegulae noires, parfois bordées de jaune. Scutellum souvent largement jaune

9

72- Tibias I et II marqué d’un trait noir, au moins dans leur portion apicale; face postérieure des tibias III marquée d’un large trait noir. Tegulae jaunes ou bordées de jaune

10

739. Scape au moins marqué de jaune. Bords postérieurs des tergites IV et V plus ou moins largement jaunes. Tegulae entièrement noires, parfois liserées de jaune

Tenthredo schaefferi Klug

74- Scape et tegulae habituellement noirs, très rarement tachés de jaune. Pattes généralement très claires; face interne des fémurs III noire seulement dans leur portion apicale

Tenthredo brevicornis (Konow)

7510. Tergite I presque complètement noir ou avec un peu de jaune au milieu du bord postérieur. Postscutellum, souvent aussi le scutellum et ses annexes, noirs

Tenthredo notha Klug

76- Tergite I jaune ou marqué de taches noirâtres insignifiantes. Postscutellum et scutellum, y compris ses annexes, largement jaunes

Tenthredo titana Benson

77a.- Tenthredo (Tenthredo) arcuata arcuata Forster 1771

78La carte 248 dressée par Wolf (1971) pour l’Atlas provisoire des Insectes de Belgique indique quatre récoltes postérieures à 1949 et réparties dans quatre mailles du réseau UTM couvrant le territoire; la carte 1 complète ce document et montre que T. arcuata est localisé dans la partie du pays s’étendant au sud du Sillon Sambre-et-Meuse. Deux informations récentes viennent d’être signalées au Grand-Duché de Luxembourg (Chevin, Guinet & Schneider, 2003 et Guinet, 2007). En Europe, T. arcuata est une espèce d’altitude (Chevin & Baliteau, 2008).

79b.- Tenthredo (Tenthredo) brevicornis Konow 1886

80[= Allantus arcuatus var. nitidior Konow 1886; = Tenthredo aegra Enslin 1912; = Tenthredo acerrima Benson 1952; = Tenthredo nitidior Konow, sensu Taeger 1985; = Tenthredo brevicornis Konow 1886, sensu Taeger 1988; Magis, 1983 a (Tenthredo acerrima Benson)].

81L’examen de l’hypopyge et/ou de la scie permet(tent), même à faible grossissement, de séparer aisément cette espèce de la suivante (fig. 1 g, h.), sensiblement plus abondante. Les adultes volent entre le 16.iv et le 25.ix.; mais c’est durant le mois d’août qu’ils sont le plus actifs (Tableau 1). En Allemagne, Taeger (1989) signale que T. brevicornis apparaît aussi en mai et précise qu’elle est l’espèce la plus précoce du groupe. Les données présentées dans le tableau 1 semblent bien confirmer cette dernière observation.

82L’espèce occupe les districts brabançon, mosan, ardennais (Haute-Ardenne y compris) et lorrain des phytogéographes. Sa rareté dans les provinces flamandes est probablement liée à la prospection nettement moins intense de cette partie du territoire belge (carte 2).

83c.- Tenthredo (Tenthredo) notha Klug 1817

84[= Allantus perkinsi Morice 1919; Tenthredo schaefferi forme perkinsi, Benson, (1959)].

85L’examen du type a conduit Taeger (1985) à conclure qu’il n’y avait pas de différences entre l’espèce de Klug et les individus que Benson identifiait comme T. perkinsi (Morice), taxon qu’il ramenait un peu plus tard au rang de forme de T. schaefferi (Benson, 1959). Cette dernière interprétation a prévalu chez plusieurs auteurs, tels (Liston (1980); Masutti & Covassi (1978); Zombori (1974); Scobiola-Palade (1978) qui ont généralisé cette conception en Europe.

86La forme typique est une espèce plutôt estivale (tableau 1), commune en Europe, y compris la Grande-Bretagne. Ses larves ont comme plantes-hôtes les trèfles, Trifolium pratense et T. repens ainsi que Vicia craca. Le mâle le plus précoce est daté du 10.v. et le plus tardif du 15.ix. Le vol des femelles s’échelonne entre le 28.iv. et le 2.x. Les adultes sont les plus fréquents entre la fin juillet et le début août (voir tableau 1).

87Sa distribution en Belgique est illustrée par la carte 3. Celle-ci traduit parfaitement le degré  d’intensité de la prospection du territoire nettement plus faible dans le nord que dans le sud du pays. Il ne paraît pas injustifié de considérer l’espèce fréquente dans les différents districts phytogéographiques reconnus dans le pays (Lawarée, 1978). Les larves vivent aux dépens de Lotus corniculatus.

88Tenthredo notha titania Benson 1959 est connue de Turquie et de Transcaucasie; elle a aujourd’hui le statut d’espèce (Lacourt, 1999).

89d.- Tenthredo (Tenthredo) schaefferi Klug 1814

90L’appartenance de ce taxon à la faune du pays est controversée. Sans doute, Benson (1959) cite-t-il la Belgique dans la distribution européenne de la forme typique, cependant sans préciser l’origine de son information. Il s’est probablement appuyé sur une citation de Bequaert (1912) qui énumère des captures de T. schaefferi dans les deux Flandres, récoltes effectuées par le Prof. McLeod. Crèvecoeur & Maréchal (1938), bien au courant de cette donnée de la littérature, font toutefois remarquer qu’ils n’ont pu retrouver les spécimens. C’est ce qui éclaire peut-être le lapsus commis par Benson (loc.cit.) et explique qu’aucune capture ne soit marquée au nord de sillon Sambre-et-Meuse sur la carte 252 de l’Atlas provisoire des Insectes de Belgique, signée par Wolf (1971). Mais, le plus étonnant sur cette carte, est le nombre de carrés marqués du signe "captures ou observations à partir de 1950, certifiées exactes par l’auteur de la carte". Or je n’ai retrouvé aucune trace de ces spécimens, sensés se trouver dans les collections du Conservatoire. L’espèce ne figure pas dans l’inventaire des Symphytes du Grand-Duché de Luxembourg de Chevin & Schneider (1988). En Europe, T. schaefferi est aussi une espèce d’altitude qui offre la particularité de présenter de petites populations réparties sur le littoral nord-ouest de la France, depuis le Finistère jusqu’au Calvados (Chevin, 2004; Chevin & Baliteau, 2008). Ces différentes raisons m’ont porté (Magis, 1994). et me portent encore à inscrire dubitativement l’espèce dans la liste des Symphytes de Belgique En outre, je marque la même réserve à propos de la carte 252 de l’Atlas qui est absolument inexploitable par quiconque voudrait connaître la distribution géographique détaillée de T. schaefferi Klug.

91365.- Tenthredo (Olivacedo) olivacea Klug 1817 - Tenthredinidae, Tenthredininae

92T. olivacea manifeste les mêmes tendances que Tenthredella velox. Elle est  rare en plaine, plus fréquente dans les régions collinaires et surtout dans les étages montagnards. Cette tenthrède n’est pas rare en Haute Ardenne nord-orientale (Magis, 1980, 1983b) moins fréquente cependant que T. velox citée plus haut. J’ajouterai les données suivantes aux localités citées prédemment (Magis, 1986, 2005b).

93Liège: Botrange (Fagne wallonne), 19.vii.1985, 2♀ lisière pessière, strate herbacée; Elsenborn, 25.vii.1964, 1♀ (Blommers, ZMA); Krinkelt (vallée de la Holzwarche), 7.vii.1992, 2♂, feuillage de Quercus sp.; Mont Rigi, 25.vii-5.viii.1964, 11♀ (Blommers, ZMA); Ovifat, 29.vii.1964, 1♀ (Blommers, ZMA); Rocherath (val. du Jansbach), 26.v.1981, 1♂ 1♀ feuillage de Salix aurita; idem, 1.vii.1982, 1♀ sur Polygonum bistorta; idem (val. de l’Olef), 30.vi.1985, 1♀ sur Meum athamanticum; Wirtzfeld, 4.vii.1993, lisière prairie, sur Heracleum sphondylium. Les larves sont polyphages.

94366.- Tenthredo (Tenthredo) omissa (Förster 1844) - Tenthredinidae, Tenthredininae

95J’ai complété (Magis, 2000) les données de la carte 113 de l’Atlas provisoire des Insectes de Belgique (Wolf, 1970) portant à trente le nombre de carrés UTM notés pour ce taxon, mieux représenté en Basse et Moyenne Belgique qu’en Haute Belgique. Cette conclusion me semble significative, compte tenu de la moindre intensité de la prospection entomologique dans le Nord du pays. Je fournis ici quelques données encore inédites:

96Brabant wallon: Rosières-Saint-André, 7.viii.2002, 1♂.

97Hainaut: Dottignies, 14.viii.2002, 1♂; Gouy-lez-Piéton, 9.vii.2005, 1♂; Huissignies, 12.viii.2001, 1♀; Neufvilles, 13.v.2007, 1♀ (date douteuse).

98Namur: Corroy-le-Château, 12.vii.2007, 1♀; La Plante, 17.vii.2004, 1♀; Somal, 30.vii.2005, 1♀ sur Heracleum sphondylium (coll. P.-N. Libert); idem, 28.viii.2007, 1♀ sur Rubus sp., chemin forestier (coll. P.-N. Libert).

99France Somme: Acheux-en-Amienois, 10.viii.2007, 1♀.

100PAYS-BAS Overijssel: Zwolle, 10.viii.1995, 1♀.

101367.- Tenthredopsis litterata (Geoffroy 1785) - Tenthredinidae, Tenthredininae

102Une grande confusion règne encore dans la systématique du genre Tenthredopsis O. Costa, malgré les remarques de Pasteels (1945) et les récents travaux de Weiffenbach (1968) et surtout ceux de Blank & Ritzau (1998). Toutefois, la configuration particulière de l’hypopyge des femelles et, chez les mâles, l’éperon apical de la valve pénienne, pratiquement aussi long que l’éperon des tibias III sont des caractères constants et peu variables, rendant l’identification de l’espèce assez aisée. T. litterata est renseignée par Bequaert (1912), Crèvecoeur & Maréchal (1938), de Henin & Anciaux (1946) et Magis (1980, 1982). On trouvera ci-dessous, un complément aux données déjà connues.

103Brabant flamand: Jezus Eik, 25.v.2004, 1♂ (projet Xylobios, IRSNB).

104Brabant wallon: Nil-Saint-Vincent, 11.v.1990, 1♂; Thorembais-Saint-Trond, 12.vi.2001, 1♀, feuillage d’Acer platanus (J.-Y. Baugnée).

105Hainaut: Chatelineau, 29.iv.1990, 1♀ (UMH); Ellezelles, 30.vi.1984, 1♀ (coll. H. Bruge); Maisières (chemin de Nimy), 11.v.1994, 1♂ (UMH); Saint-Ghislain, 16-17.v.1994, 2♀.

106Liège: Banneux, 26.v.2006, 1♀ (ISA); Bellaire (Fonds de Cohy), 14.vi.1962, 1♂ (coll. F. Lechanteur); Beyne-Heusay, 2.vi.1965, 1♂ (coll. J. Balthazart); Jupille-sur-Meuse, 19.vi.1993, 1♀ (J. Leclercq); Lanaye, 17.vi.1962, 1♀ (coll. F. Lechanteur); Loën, 13.vi.1936, 1♀ (coll. P. Maréchal); Louveigné, 3.vi.1994, 1♀; Montagne-Saint-Pierre, 19-21.vi.1964, 1♀ bac jaune (G. Tomasovic, ULg); Olne, 6.vii.1968, 1♂ (coll. M. Dahmen); Remouchamps, 15.v.2000, 1♀ (ISA); Sart Tilman (dom. univ.), 26.v.1979, 1♀ (A. Pauly); Stembert, 9.vi.1963, 2♀ (coll. L. Rose, F. Wolf, det.); Theux (ru de Targnon), 29.v.1994, 1♀.

107Luxembourg: Juzaine, 29.v.1971, 1♂ (coll. J. Balthazart); Les Epioux, 1.vi.1989, 1♀; Saint-Léger, 29.v.1994, 1♀.

108Namur: Doische, 6.vi.1993, 1♀ (ULg); Philippeville, 30.vi.1984, 1♀ (Y. Barbier, UMH); Seneffe, 15.v.2005, 1♀; Somal, 16.vi.2006, 1♀ sur Rubus sp., chênaie-charmaie (coll. P.-N. Libert); idem, 14 et 29.v.2007, 1♂ 2♀, jardin, sur Quercus robur; idem, 12 et 31.v.2008, 2♂ (coll. P.-N. Libert); Soy, 10.vi.1973, 1♂ et 1.vii.1973, 1♀ (coll. F. Lechanteur).

109France, Meuse: Bazeilles-sur-Othain, 8.vi.1996, 1♀ (G. Tomasovic, ULg); Velosnes, 8.vi.1996, 1♀ talus calcaire, bord de route (G. Tomasovic, ULg).

110grand-duché de Luxembourg: Grevenmacher, 30.v.1972, 1♀ (ULg).

111368.- Tenthredopsis tesselata (Klug 1817) - Tenthredinidae, Tenthredininae

112Crèvecoeur & Maréchal (1938) classent T. tesselata comme "rare chez nous". Ils répètent la localité "Alost" donnée par Bequaert (1912) et y ajoutent seulement une seconde, Je complète ces données par une liste d’informations plus récentes.

113Flandre orientale: environs d’Alost, en mai-juin (Bequaert, 1912).

114Liège: Montzen, 9.vi.1970, 1♀; Remouchamps (carrière Falize), 28.vi.1995, 1♀ (coll. J. Fagot); Angleur (Sart Tilman, dom. univ.), 30.v.1979, 1♂ (A. Pauly); idem (Lande de Streupas), 8.vi.1991, 1♀ (G. Tomasovic, ULg); Theux (ru de Targnon, 12.v.1999, 1♂ (N. Magis).

115Luxembourg: Journal, 31.v.1971, 2♀; les Epioux, 15-22.vi.1977, 1♀; Virton, 22.v.1937, 1♀ (Crèvecoeur et Maréchal, loc. cit.).

116Namur: Dions, 20.v.1969, 1♀; Niverlée (tienne, flanc sud), 2.vi.1991, 2♀, strate herbacée (N. Magis, ULg).

117Allemagne: Nord-Rhein-Westfalen: Lissingen (Aerts, 1941).

118Grand-Duché de Luxembourg: Perlé et Bigonville, 30-31.v.1955, 3♀; Feulen, 26.v.1956, 1♀ (Pasteels, 1957). Au Grand-Duché, Chevin et Schneider (1988), la qualifient aussi d’"espèce rare".

119T. tesselata fréquente préférentiellement les milieux chauds et secs (Blank et Ritzau, 1998). Cette indication s’apparente à la remarque exprimée dans la note de Pasteels (1957) qualifiant T. tesselata d’espèce steppique, "absente en Grande Bretagne, elle trouverait la limite occidentale de sa distribution dans nos régions". Les larves se développent sur Lolium sp., Dactylis sp. et Deschampsia cespitosa.

Bibliographie

Achterberg C. (van) & Aartsen B. (van) (1986). The European Pamphiliidae (Hymenoptera Symphyta), with special reference to the Netherlands. Zoologische Verhandelingen, Leiden, 234, p. 1-98.

Aerts W. (1941). Hymenopteren von Gerolstein in der Eifel. Decheniana 100B, p. 41-46.

Bequaert J. (1912). Hymenoptera Tenthredinoidea Belgica. Botanische Jaarboek 17, p. 27-58.

Benson R. (1940). A new British Tenthredo of the arcuata-schaefferi complex, with a key to the European species. The Entomologist’s Monthly Magazine 76(10), p. 231-235.

- (1952). Hymenoptera 2 Symphyta. (Section (b). Handbooks for the identification of British Insects 6(2b), p. 51-137.

- (1959). Revision of the European sawflies of the Tenthredo arcuata-schaefferi complex (Hymenoptera: Tenthredinidae). Proceedings of the Royal entomological Society (B) 28(7-8), p. 93-102.

Blank S.M. & Ritzau C. (1998). Die Tenthredopsini Deutschlands (Hymenoptera: Tenthredinidae) In Taeger A. &  Blank, S.M. (Hrsg) Pflanzenwespen Deutschlands (Hymenopera, Symphyta). Kommentierte Bestandsaufnahme. Goecke & Evers, Keltern, 367 p., 8 pl. coul.

Chevin H. (2004). Présence de tenthrèdes montagnardes dans le Nord Ouest de la France (Hym. Symphytes). L’Argiope 43-44, p. 39-48.

Chevin H. & Baliteau L. (2008). Contribution à l’inventaire des Hyménoptères Symphytes du département de l’Aveyron. Bulletin de la Société entomologique de France 113(1), p. 41-52.

Chevin H. & Schneider N. (1988). Inventaire général des Hyménoptères Symphytes du Grand-Duché de Luxembourg. Bulletin de la Société des Naturalistes luxembourgeois 88, p. 93-123.

Chevin H., Guinet J.-M. & Schneider N. (2003). Hyménoptères Symphytes nouveaux ou intéressants pour la faune du Luxembourg (9ème liste) (Hymenopera, Symphyta). Bulletin de la Société des Naturalistes luxembourgeois 104, p. 99-104.

Crèvecoeur A. & Maréchal P. (1938). Matériaux pour servir à l’établissement d’un nouveau catalogue des Hyménoptères de Belgique. VIII. Bulletin et Annales de la Société entomologique de Belgique 78(12), p. 478-508.

Guinet J.-M. (2007). Pflanzenwespen, Hymenoptera, Symphyta In Mayer M. & Carrières (édit.). Inventaire de la biodiversité dans la forêt "Schnellert" (commune de Berdorf). Ferrantia 50, p. 303-328, 14 photos coul.

Heath J. & Leclercq J. (1969). The European Invertabrates Survey. Preliminary notice. Biological Records Center, Abbots Riplon and Fac. Sci. Agron. Gembloux, 7 p.

Henin H. (de) & Anciaux F. (1946). Catalogue des Hyménoptères de la Zone Calcareuse de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Bulletin et Annales de la Société entomologique de Belgique 82, p. 263-272.

Lacourt J. (1999). Répertoire des Tenthredinidae ouest-paléarctiques (Hymenoptera, Symphyta). Mémoires de la Société entomologique de France 3, 432 p.

Lawalrée A. (1978). Introduction à la Flore de la Belgique. Meise, Jardin botanique national de Belgique, 67 p.

Leclercq J., Gaspar Ch., Marchal J.-L., Verstraeten Ch. & Wonville Ch. (1980). Analyse des 1600 premières cartes de l’Atlas provisoire des Insectes de Belgique, et première liste rouge d’insectes menacés dans la faune belge. Notes fauniques de Gembloux 4, p. 5-104.

Liston A.D. (1995). Compendium of European Sawflies. Chalastos Forestry, éd. Dalbersdorf 6, Gottfrieding, Germany, 190 p.

Magis N. (1980). Nouvelles notes sur la faune entomologique des Hautes Fagnes en Belgique. I. Hyménoptères Symphytes. Bulletin et Annales de la Société royale belge d’Entomologie 116(10-12), p. 247-262.

- (1982). Apports à la chorologie des Hyménoptères Symphytes de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. III. Bulletin et Annales de la Société royale belge d’Entomologie 118(7-12), p. 206-207.

- (1983a). Apports à la chorologie des Hyménoptères Symphytes de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. IV. Bulletin et Annales de la Société royale belge d’Entomologie 119(1-3), p. 39-41.

- (1983b). Nouvelles notes sur la faune entomologique des Hautes Fagnes en Belgique. II. Deuxième contribution à la connaissance des Hyménoptères Symphytes. Bulletin et Annales de la Société royale belge d’Entomologie 119(4-6), p. 139-157.

- (1984a). Apports à la chorologie des Hyménoptères Symphytes de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. VI. Bulletin et Annales de la Société royale belge d’Entomologie 120(1-3), p. 41- 43.

- (1984b). Faunistique des Macrophyini de la Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. (Hyménoptères: Tenthredinidae). 1. Genre Pachyprotasis Hartig, 1837. Bulletin de la Société royale des Sciences de Liège 53(5), p. 327-339.

- (1988). Mise à jour du Catalogue des Pamphiliidae observés en Belgique et dans les régions limitrophes (Hyménoptères: Symphytes). Notes fauniques de Gembloux 16, p. 3-48.

- (1994). Répertoire des Mouches-à-scie reconnues en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg (Hymenoptera: Symphyta). Notes fauniques de Gembloux, 28, p. 3-52.

- (2000). Apports à la chorologie des Hyménoptères de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. XXI. Bulletin de la Société royale belge d’Entomologie 136(1-6), p. 24-29.

- (2001). Apports à la chorologie des Hyménoptères de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. XXII. Notes fauniques de Gembloux 42, p. 59-65.

- (2005a). Apports à la chorologie des Hyménoptères de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. XXIX. Notes fauniques de Gembloux 56, p. 35-39.

- (2005b). Apports à la chorologie des Hyménoptères de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. XXX. Notes fauniques de Gembloux 58, p. 21-28.

Masutti L. & Covassi M. (1978). Imenotteri Sinfiti di habitat forestali e montani del Friuli. Redia 61, p. 107-174.

Mol W.M. (1989). Additions to the Sawflies (Hymenoptera, Symphyta) from Luxembourg. Bulletin de la Société des Naturalistes luxembourgeois 89, p. 53-55.

Pasteels J. (1945). Notules sur les Hyménoptères Symphytes (1ère Série). Bulletin et Annales de la Société entomologique de Belgique 81(8), p. 179-184.

- (1952). Sur l’existence de races géographiques chez Tenthredo arcuata Förster (Hym. Tenthred.). Annales de la Société royale zoologique de Belgique 82(2), p. 341-352.

- (1957). Faune entomologique du Grand-Duché de Luxembourg. VIII. Hyménoptères Symphytes. Archives de l’Institut grand-ducal du Luxembourg. Sections des Sciences naturelles, physique et mathématiques 24, p. 71-78.

Rasmont P. (1988). Monographie écologique et zoogéographique des Bourdons de France et de Belgique (Hymenoptera, Apidae, Bombinae). Thèse de doctorat. Faculté des Sciences agronomiques de l’Etat à Gembloux, 309 p., 16 annexes.

Rudow F. (1872). Revision der Tenthredo-Untergattung Allantus im Hartig’schen Sinne. Stettiner Entomologische Zeitung 33, p. 137-142.

Scobiola-Palade X.G. (1978). Fam. Tenthredinidae, Subfam. Selandriinae, Tenthredininae, Heterarthrinae (Hymenoptera, Symphyta, Tenthredinoidea). In Edit. Academiei Republicii Socialiste România, Fauna Republici Socialiste România, Insecta 9(8), 248 p.

Taeger A. (1985). Zur Systematic der Blattwespengattung Tenthredo s.str. L. (Hymenoptera, Symphyta, Tenthredinidae). Entomologische Abhandlungen Staatliches Museum für Tierkunde Dresden 48(8), p. 83-148.

- (1988). Dritter Beitrag zur Kenntnis der Blattwespengattung Tenthredo L. (Hymenoptera: Symphyta: Tenthredinidae). Beitrag zur Entomologie 38(2), p. 337-359.

Weiffenbach H. (1968). Die mitteleuropäischen Arten der Blattwespengattung Tenthredopsis O. Costa. Mitteilung Münchner entomologische Geselshaft 58, p. 38-61.

Wolf F. (1970). Hymenoptera Tenthredinidae Tenthredininae, cartes 103-118. In Leclercq, J. (édit.) Atlas provisoire des Insectes de Belgique, cartes 101 à 200. Faculté des Sciences agronomiques de l’Etat, Zoologie générale et Faunistique, Gembloux.

- (1971). Hymenoptera Tenthredinidae, cartes 248-253. In Leclercq, J. (édit.) Atlas provisoire des Insectes de Belgique, cartes 201 à 300. Faculté des Sciences agronomiques de l’Etat, Zoologie générale et Faunistique, Gembloux.

Pour citer cet article

Noël Magis, «Apports à la chorologie des Hyménoptères Symphytes de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. XXXV», Entomologie faunistique - Faunistic Entomology [En ligne], numéro 3, volume 61 (2008), 99-108 URL : http://popups.ulg.ac.be/2030-6318/index.php?id=716.

A propos de : Noël Magis

Collaborateur scientifique à la Faculté universitaire des Sciences agronomiques, Unité d’Entomologie fonctionnelle et évolutive (Prof. E. Haubruge). Passage des Déportés 2, B-5030 Gembloux (Belgique). Courriel: entomologie@fsagx.ac.be