MethIS

Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences humaines

2030-1464 2030-1456

 

depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 199 (2 ULg)
Téléchargement(s): 291 (12 ULg)
print
Jonathan Thonon

À perte de vue. Les archives cinématographiques à l’épreuve de la disparition

Article Open Access

Document(s) annexe(s)

Résumé

L’institutionnalisation des archives cinématographiques et des cinémathèques dès les années trente a mis en évidence l’importance patrimoniale du cinéma. Le concept d’« archive filmique » était né (englobant à la fois le lieu de conservation et le matériau conservé). Mais au sein de l’archive, l’oeuvre a tendance à disparaître une première fois derrière une entité cartographique qui doit normalement y donner accès. Avec l’inflation de la masse documentaire, l’archive se transforme en un immense lieu de mémoire, forme figée où nous mesurons notre différence avec le passé. Si la cinémathèque était avant tout ce lieu de la conservation (où le film semble pris dans un processus de pétrification et de monumentalisation), il va s’y développer au fil du temps des pratiques muséales qui, en révélant les documents, vont remettre l’histoire du cinéma en mouvement. Dans cette lignée, nous aborderons ici certaines pratiques contemporaines de recyclage et de détournement qui réinvestissent les images cinématographiques pour les transformer en une surface virtuelle, une mémoire inédite des formes qu’il s’agit de révéler par effacement, masquage, diffusion, soustraction pour inaugurer une nouvelle ère, celle du milieu de mémoire.

Texte intégral

1Cet article n’est disponible qu’au format .pdf (voir document annexe ci-dessous).

Pour citer cet article

Jonathan Thonon, «À perte de vue. Les archives cinématographiques à l’épreuve de la disparition», MethIS [En ligne], Volume 2 - 2009 : Pratiques du document, 133-152 URL : http://popups.ulg.ac.be/2030-1456/index.php?id=267.

A propos de : Jonathan Thonon

Université de Liège