BASE

Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement/Biotechnology, Agronomy, Society and Environment

1370-6233 1780-4507

 

Facteur d'impact : 0,433

depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 22 (1 ULg)
Téléchargement(s): 0 (0 ULg)
print          
Monia Trad Raïs & Dimitri Xanthoulis

Amélioration de la qualité microbiologique des effluents secondaires par stockage en bassins

Article Open Access

Document(s) associé(s)

Annexes

Notes de la rédaction

Reçu le 26 janvier 1999, accepté le 15 avril 1999

Résumé

Le stockage des effluents secondaires présente un intérêt particulier dans la gestion des ressources en eau. Il constitue un complément de traitement pouvant réduire la contamination microbienne des eaux à un niveau permettant leur utilisation pour l’irrigation de toutes les cultures sans restriction. Pratiqué durant l’hiver, le stockage des eaux usées traitées permet de conserver cette ressource, d’irriguer une plus grande superficie durant la saison sèche et d’augmenter ainsi la production agricole. Des essais de stockage en bassins ont été entrepris au nord-est de la Tunisie. Leur objectif a consisté à déterminer la durée et les conditions de décontamination des effluents secondaires ainsi que les impacts d’un stockage saisonnier sur la qualité des eaux. Les résultats indiquent que la décontamination des effluents se ralentit lorsque la profondeur du bassin augmente. Pour une profondeur inférieure à 150 cm, un abattement des coliformes fécaux de l’ordre de 3 unités log est réalisé en trois jours lorsque la température moyenne des eaux se situe entre 22 et 25 °C ; lorsque cette température évolue entre 25,5 et 28 °C, le même abattement est réalisé en 8 jours. Au-dessous de 20 °C, la décontamination des eaux est considérablement ralentie : pour une température moyenne des eaux située entre 12,5 et 18 °C, l’abattement des coliformes fécaux n’atteint 3 unités log qu’après une rétention de 17 jours dans le bassin. Un stockage saisonnier d’une durée de 2 à 7 mois n’affecte pas la qualité bactériologique des eaux : après décontamination, aucune prolifération des indicateurs bactériens n’est constatée durant le stockage.

Mots-clés : Tunisie, stockage, qualité de l’eau, coliformes fécaux, recyclage des eaux usées, irrigation

Abstract

Microbiological quality improvement of secondary effluent by reservoir storage

Storing secondary effluents is of particular interest for water resource management. It constitutes further treatment which reduces the microbial contamination of water to a level where it can be used for the irrigation of all crops, without restriction. The storage of treated wastewater takes place during the winter, ensuring that such a resource is not lost and enabling a larger area to be irrigated during the dry season, thereby increasing agricultural production. Storage trials in reservoirs were conducted in north-east Tunisia. Their objective was to determine the length and conditions of secondary effluent decontamination as well as the impact of seasonal storage on water quality. The results indicate that the decontamination of effluents slows down with increased reservoir depth. For a depth of less than 150 cm, a reduction of fecal coliforms in the order of 3 log units is attained in 3 days when the average temperature of the water ranges from 22 to 25°C; when this temperature is between 25.5 and 28°C, the same reduction takes 8 days. Below 20°C, decontamination is considerably reduced: for a mean water temperature ranging from 12.5 to 18°C, the reduction of fecal coliforms reaches 3 log units only after a retention time of 17 days in the reservoir. Seasonal storage from 2 to 7 months does not affect the bacteriological quality of water: after decontamination, no proliferation of bacterial indicators occurs during storage.

Keywords : Tunisia, water quality, irrigation, fecal coliforms, reservoir storage, water recycling

Pour citer cet article

Monia Trad Raïs & Dimitri Xanthoulis, «Amélioration de la qualité microbiologique des effluents secondaires par stockage en bassins», BASE [En ligne], Volume 3 (1999), Numéro 3, 149-157 URL : http://popups.ulg.ac.be/1780-4507/index.php?id=15588.

A propos de : Monia Trad Raïs

Laboratoire de Microbiologie. Institut National de Recherches en Génie rural, Eaux et Forêts. B.P. 10. Ariana 2080. (Tunisie).

A propos de : Dimitri Xanthoulis

Unité d’Hydraulique agricole. Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux. Passage des Déportés, 2. B–5030 Gembloux (Belgique). E-mail : xanthoulis.d@fsagx.ac.be