BSGLg

Bulletin de la Société Géographique de Liège

0770-7576

 

depuis le 01 novembre 2014 :
Visualisation(s): 145 (6 ULiège)
Téléchargement(s): 27 (0 ULiège)
print        
Jan NYSSEN, Jean POESEN, Jan MOEYERSONS, Jozef DECKERS & Mitiku HAILE

Genèse de rideaux suite à la culture attelée : observations en Éthiopie pour mieux comprendre les paysages ruraux européens

Article Open Access

Document(s) associé(s)

Version PDF originale

Résumé

L’origine des rideaux sur des terres (antérieurement) cultivées en Europe fait toujours l’objet de controverses, et les conditions biophysiques ainsi que l’organisation socio-économique des systèmes agraires dans lesquels on les observe sont souvent peu prises en compte. Des observations de systèmes agraires non mécanisés contemporains, tel celui de l’Ethiopie du Nord, ainsi que des mesures sur le terrain mettent en évidence que les labours répétés à l’aide de l’araire entraînent le développement de rideaux, sans intervention d’un quelconque nivellement délibéré. Les bandes enherbées sur les limites parcellaires sont des barrières pour les sédiments transportés par l’eau et un obstacle parfait pour le mouvement du sol labouré vers l’aval. L’utilisation de l’araire en Ethiopie mène au dépôt annuel de 11 à 91 kg de sédiments par mètre courant de rideau. Des résultats similaires ont été établis dans d’autres pays pour des labours par boeufs, par chevaux, ou à la houe. Les labours, le ruissellement et la gravité ont mis en place les rideaux. De même, en Europe, on ne peut guère suspecter les paysans des sociétés médiévales, gallo-romaines ou antérieures d’avoir délibérément excavé les sols en place pour mettre à jour le sous-sol dans leurs champs.

Index de mots-clés : érosion des sols, Araire, terrasse agricole, Ethiopie, rideau, érosion mécanique sèche

Abstract

The origin of lynchets in (previously) cultivated land of Europe is still debated, the biophysical and socio-economical conditions in which they develop being often hardly taken into account. Observations made in the non mechanical agricultural system of northern Ethiopia and fi eld measurements evidence that repeated tillage using the swing plough leads to lynchet formation without any deliberate ground levelling. The grass strips delimiting the fields trap the sediments displaced by runoff, thus stopping the downslope displacement of the tilled soil. The use of the swing plough in Ethiopia causes the accumulation of 11-91 kg of sediments per meter of lynchet and per year. Similar values have been measured in other areas under tillage with oxes, horses or a hoe. The lynchets are the result of the combined action of tillage, runoff and gravity. Likewise, in Europe, the Gallo-Roman or medieval peasants certainly did not deliberately excavate fertile soils to make the bare ground crop out.

Index by keyword : soil erosion, Swing plough, agricultural terrace, Ethiopia, lynchet, dry mechanical erosion

Pour citer cet article

Jan NYSSEN, Jean POESEN, Jan MOEYERSONS, Jozef DECKERS & Mitiku HAILE, «Genèse de rideaux suite à la culture attelée : observations en Éthiopie pour mieux comprendre les paysages ruraux européens», BSGLg [En ligne], 54 (2010/1) - Hommage au Professeur André Ozer, URL : http://popups.ulg.ac.be/0770-7576/index.php?id=996.

A propos de :Jan NYSSEN

Université de Gand, Département de Géographie, Krijgslaan 281 (S8), B-9000 Gent, Belgique

A propos de :Jean POESEN

K.U.Leuven, Department of Earth and Environmental Sciences, Celestijnenlaan 200E, B-3001 Heverlee, Belgique

A propos de :Jan MOEYERSONS

Musée Royal d’Afrique Centrale, Chaussée de Louvain 13, B-3080 Tervuren, Belgique

A propos de :Jozef DECKERS

K.U.Leuven, Department of Earth and Environmental Sciences, Celestijnenlaan 200E, B-3001 Heverlee, Belgique

A propos de :Mitiku HAILE

Mekelle University, Department of Land Resources Management and Environmental Protection, P.O.Box 231, Mekelle, Ethiopie

Appels à contribution

Appel à contribution ouvert pour le BSGLg n°70 (2018/1) ouvert jusqu'au 1er octobre 2017

Plus d'info