BSGLg

Bulletin de la Société Géographique de Liège

0770-7576

 

depuis le 01 novembre 2014 :
Visualisation(s): 354 (13 ULiège)
Téléchargement(s): 258 (4 ULiège)
print        
Claude COSANDEY

Conséquence de la forêt sur le bilan d’écoulement annuel

Article Open Access

Document(s) associé(s)

Version PDF originale

Résumé

Les écoulements résultent de la différence entre les précipitations et l'évaporation. La connaissance du rôle hydrologique de la forêt passe alors par celui de ses effets sur ces deux phases du cycle de l'eau. Les conséquences de la forêt sur l'abondance des précipitations dépendent de l'échelle à laquelle on se situe. S'il est quasi certain que la disparition de la forêt diminue les écoulements à l'échelle de très grandes surfaces comme l'Amazonie, cette disparition n'a probablement que très peu de conséquences à l'échelle d'aménagements locaux, qu'il s'agisse de coupes ou de nouvelles plantations En contrepartie, la forêt a tendance à augmenter l'évaporation, du fait de son enracinement plus profond et surtout d'une meilleure utilisation de l'énergie advective qui permet une forte évaporation de l'eau interceptée par la canopée. Différents facteurs d'ordre pédologique et climatique se combinent dans le temps et dans l'espace pour permettre la plus forte évaporation, donc le moindre écoulement, des bassins forestiers. Ce moindre écoulement est pourtant très variable et cette variabilité s'explique par la multiplicité des combinaisons de processus qui en sont à l'origine.

Index de mots-clés : interception, écoulement annuel, énergie advective, évapotranspiration, forêts, précipitations

Abstract

Runoff results from the difference between min and evaporation. Then, knowledge of hydrological consequences offorest needs knowledge offorest influence on both rainfall and evaporation. Forest influences upon rainfall mainly depend on scale consideration. It appears as evident than clearcutting of large tropical forests will result in reduction of rainfall amount. Nevertheless, forest influence on rainfall seems to be quite negligible at local scale, both in plantation and clearouts situations. In the other hand, forest enhances evaporation for two main raisons. First, deeper rooting and better use of soil moisture. Second, better use of advection energy that allows evaporation of canopy intercepted water. Different factors, mainly pedologic and climatic, are combined in space and time for allowing higher evaporation - then smaller runoff - from forest than from any other type of vegetation. Nevertheless, values are very scattered, in relation with the multiplicity of factor combinations driving to this runoff reduction.

Index by keyword : interception, advection energy, annual runoff, evapotranspiration, forest, rain

Pour citer cet article

Claude COSANDEY, «Conséquence de la forêt sur le bilan d’écoulement annuel», BSGLg [En ligne], 37 (1999/2) - Karst et Hydrologie, URL : http://popups.ulg.ac.be/0770-7576/index.php?id=2672.

Appels à contribution

Appel à contribution ouvert pour le BSGLg n°70 (2018/1) ouvert jusqu'au 1er octobre 2017

Plus d'info