BSGLg

Bulletin de la Société Géographique de Liège

0770-7576

 

depuis le 01 novembre 2014 :
Visualisation(s): 77 (9 ULiège)
Téléchargement(s): 45 (5 ULiège)
print        
Alain DEMOULIN, James CAMPBELL, Alain DE WULF, Alain MULS, Jean-Michel JACQMOTTE & Robert ARNOULD

Les mouvements tectoniques actuels de l’Ardenne mesurables par GPS ?

Article Open Access

Document(s) associé(s)

Version PDF originale

Résumé

Le NE de l’Ardenne est une région de tectonique actuelle peu intense, où les mouvements crustaux attendus, principalement verticaux, sont de l’ordre de 0,1 mm/an. Un réseau de dix stations GPS fixes y a été installé afin de suivre les mouvements actuels du sol à l’aide de campagnes annuelles de mesure. Sept campagnes de printemps ont été réalisées de 1999 à 2005. Seules quatre des dix stations ont montré une évolution assez régulière de déformation verticale du sol, mais les vitesses calculées, de l’ordre de 1 mm/an, ne peuvent être interprétées en termes de déplacement tectonique. Quoique probablement d’origine superficielle, ces déformations n’ont pu être rapportées à aucune cause en particulier. Notamment, un lien avec des variations de niveau des nappes aquifères n’a pu être démontré.  Cette étude a souligné la nécessité d’utiliser des stations GPS permanentes couplées à des mesures piézométriques et de pression atmosphérique pour espérer mettre en évidence un signal tectonique intraplaque très faible dans des délais raisonnables (~10 ans).

Abstract

The north-eastern part of the Ardenne region currently shows a low tectonic activity, with expected – mainly vertical - crustal motions in the order of 0.1 mm/year. In order to monitor the ground movements, a network made of ten fixed GPS stations was set up and surveyed by yearly campaigns. Seven spring campaigns were carried out between 1999 and 2005. Only four stations showed a fairly regular evolution of the ground vertical displacement. However the obtained rate estimates, in the order of 1 mm/year, cannot be interpreted as tectonic motion. Although the observed movements are likely of near-surface origin, they could not be related to any particular cause. In particular, no relationship with the variations of the groundwater level could be demonstrated. This study underlines the need for permanent GPS stations which, coupled with piezometric and atmospheric pressure measurements, should allow the detection of such very low intraplate tectonic signals within a reasonable time span (~10  years).

Pour citer cet article

Alain DEMOULIN, James CAMPBELL, Alain DE WULF, Alain MULS, Jean-Michel JACQMOTTE & Robert ARNOULD, «Les mouvements tectoniques actuels de l’Ardenne mesurables par GPS ?», BSGLg [En ligne], 47 (2006/1) - Techniques de positionnement par satellites, URL : http://popups.ulg.ac.be/0770-7576/index.php?id=1824.

A propos de :Alain DEMOULIN

Unité de Géographie physique et Quaternaire

Université de Liège

2, Allée du 6 Août (B11)

4000 Liège, Belgique

ademoulin@ulg.ac.be

A propos de :James CAMPBELL

Institut de Géodesie

Université de Bonn

Nussallee, 17

D-53115 Bonn, Allemagne

A propos de :Alain DE WULF

Département de Géographie

Université de Gand

Krijgslaan, 281,

B-9000 Ghent, Belgique

A propos de :Alain MULS

Département d’Astronomie, Géodesie et Topographie

École Royale Militaire

30, Avenue de la Renaissance

B-1000 Brussels, Belgique

A propos de :Jean-Michel JACQMOTTE

DGRNE

Ministère de la Région Wallonne

15, Avenue Prince de Liège

B-5100 Namur, Belgique

A propos de :Robert ARNOULD

Unité de Géomatique

Université de Liège

17, Allée du 6 Août (B5)

B-4000 Liège

Appels à contribution

Appel à contribution ouvert pour le BSGLg n°70 (2018/1) ouvert jusqu'au 1er octobre 2017

Plus d'info