Lejeunia, Revue de Botanique

0457-4184 2295-7243

 

depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 858 (8 ULg)
Téléchargement(s): 0 (0 ULg)
print          
A. VANDERWEYEN & A. FRAITURE

CATALOGUE DES UREDINALES DE Belgique 3ème partie Pucciniaceae (genre Puccinia)(suite 1)

Article Open Access

1153. Puccinia gentianae (F. Strauss) Röhl., Deutschl. fl. (ed. 2) 3 (3): 131 (1813).

2Basionyme : Uredo gentianae F. Strauss, Ann. wetter. Ges. 2: 102 (1810) [III inclus].

3Spécimen examiné : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Baraque Michel, IX.1890, sur Gentiana pneumonanthe.

4Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Gentiana pneumonanthe [et sur diverses espèces des genres Gentiana et Gentianella].

5154. Puccinia glechomatis DC., in Poir. [Lam.], Encycl. meth., Bot. 8: 245 (1808).

6Synonyme : Puccinia glechomae DC. 1815.

7Spécimens examinés : H. Ruysseveldt (BR), Houtave, 11.VII.1998, sur Glechoma hederacea. – K. Thoen (T), Attert, Lischert, 10.X.1999, sur Glechoma hederacea. – D. Thoen (T), Attert, Lischert, VIII.2007, sur Glechoma hederacea.R. Leysen 2010/467, det A. Vanderweyen 793 (BR), Diest, 03.XI.2010, sur Glechoma hederacea.

8Hôte signalé : III sur Glechoma hederacea.

9155. Puccinia glomerata Grev., Fl. edin.: 433 (1824).

10Synonyme : Puccinia expansa Link 1825.

11Spécimen examiné : H. Vanderyst (BR), Middelkerke, 04.VII. 1902, sur Senecio jacobaea.

12Hôtes signalés : III sur Senecio jacobaea [et sur Senecio ovatus].

13156. Puccinia graminis Pers., Neues Mag. Bot. 1: 119 (1794) : Pers., Syn. Meth. Fung. 1: 228 (1801).

14Synonymes : Aecidium berberidis J.F. Gmel. 1792 : Pers. 1801. – Puccinia albigensis Mayor 1957. – Puccinia anthoxanthi Fuckel 1873. – Puccinia cerealis H. Mart. 1817. – Puccinia dactylidis Gäum. 1945. – Puccinia favargeri Mayor 1957. – Puccinia graminis subsp. graminicola Z. Urb. 1967. – Puccinia linearis Röhl. 1813 non Rob. ex Desm. [= Puccinia brachypodii var. brachypodii]. – Puccinia phlei-pratensis Erikss. & Henning 1894.

15Spécimens examinés : E Bommer & M. Rousseau (BR), La Hulpe, VII.1901, sur Elymus repens (sub Triticum repens). – E. Bommer & M. Rousseau (BR), Hockay, IX.1902, sur Anthoxanthum odoratum. – M. Beeli 922, leg. J. Massart (BR, sub Puccinia agropyri Ell. & Ev.), Nieuwpoort, 16.X.1920, sur Elymus repens (sub Agropyrum repens). – F. Darimont (LG), Amay, Ombret, 30.V.1943, sur Berberis vulgaris. – J. Lambinon 67/B/717 (LG, sub Puccinia cf dactylidis Gäum., redet. A. Vanderweyen F 489), Sprimont, 18.IX.1967, sur Dactylis glomerata.

16Hôtes signalés : [0, I sur Berberis vulgaris et Mahonia aquifolium] ; II, III sur Anthoxanthum odoratum, Dactylis glomerata, Elymus repens [et sur de nombreuses autres espèces de graminées, notamment des genres Anthoxanthum, Briza, Bromus, Deschampsia, Hordeum, Poa, Secale et Triticum].

17Note : La division de Puccinia graminis en deux sous-espèces, par Urban (1967), est généralement acceptée. Toutefois, selon les résultats récents de l'analyse moléculaire (Abbassi et al. 2005), il est très probable qu’il ne soit pas possible de diviser  P. graminis en deux sous-espèces. Selon ces auteurs, le traitement classique de ce complexe, par des caractères morphologiques, n'est pas supporté. De même, le spectre d'hôtes et la provenance géographique n'apportent guère d'éléments utiles d'un point de vue taxonomique.

18* 157. Puccinia grisea (F. Strauss) G. Winter, in Rabenh., Krypt-fl. Deutschl. (ed. 2) 1 (1): 165 (1882).

19Basionyme : Uredo grisea F. Strauss, Ann. wetter. Ges. 2: 107 (1810) [III décrit].

20Synonymes : Puccinia globulariae DC. 1815.

21Spécimen examiné : C. Bamps, leg. Crepin (BR), Han, non daté, sur Globularia vulgaris L.

22 Hôte signalé : III sur Globularia vulgaris L.

23?* 158. Puccinia helianthi Schwein., Schriften Naturf. Ges. Leipzig 1: 73 (1822) [= Syn. fung. Carol. sup.].

24Spécimen examiné : Reliquiae Libertianae, sér. 3, inéd., 81, Malmedy, non daté, sur Helianthus tuberosus.

25Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Helianthus tuberosus [et sur d’autres espèces du genre Helianthus].

26 Note : Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La valeur de ce spécimen étant douteuse (voir introduction et Vanderweyen & Fraiture 2008: 4-7), la présence de Puccinia helianthi en Belgique reste à démontrer.

27159. Puccinia heraclei Grev., Scott. crypt. fl. 1: pl. 42 (1823).

28Spécimen examiné : H. De Meulder 10542 (BR), Hoboken, 30.XII.1994, sur Heracleum sphondylium.

29Hôte signalé : 0, I, II, III sur Heracleum sphondylium.

30160. Puccinia hieracii H. Mart., Prodr. fl. mosq. (2e éd.) : 226 (1817) var. hieracii.

31Synonymes : Puccinia cichorii Bellynck ex J. Kickx f. 1867. – Puccinia endiviae Pass. 1873. – Puccinia flosculosorum var. hieracii Röhl. 1813. – Puccinia jaceae G.H. Otth 1866. – Puccinia leontodontis Jacky 1899. – Puccinia picridis Hazsl. 1877. – Puccinia taraxaci Plowr. 1889. – Puccinia tinctoriae Magnus 1900. – Puccinia tinctoriicola Magnus 1902. – Uredo cichorii DC. 1815. – Uredo hieracii Schumach. 1803.

32Spécimens examinés : A. Gravis (LG, sub Puccinia compositarum Schltdl.), Uccle, 18.X.1878, sur Hieracium sabaudum (sub Hieracium boreale). – H. Bommer & M. Rousseau (BR, sub Puccinia centaureae Mart.), Sainte-Ode, VIII.1901, sur Centaurea jacea. – H. Bommer & M. Rousseau (BR), De Panne, 01.XI.1901, sur Taraxacum officinale. M. Beeli 818 (BR), De Haan, VI.1919, sur Leontodon autumnalis. – M. Beeli 1944 (BR, sub « Uromyces hieracii sp. nov. » mais il semble que ce nom n’ait jamais été publié, redet. A. Vanderweyen F 557), Kesselberg, sans date, sur Hieracium umbellatum. – A. Grijp 522 (GENT, sub Puccinia centaureae Mart.), Hoboken, Schoonselhof, 08.X.1949, sur Centaurea jacea. – H. De Meulder 2558 (BR), Niel, 16.X.1986, sur Centaurea jacea. H. Ruysseveldt (BR), Denderleeuw, 22.VIII.1994, sur Hieracium umbellatum. – H. Ruysseveldt (BR), Opwijk, 25.VIII.1994, sur Picris hieracioides. – D. Thoen (T, sub Puccinia variabilis, redet. A. Vanderweyen F 580), Attert, Lischert, 20.V.2000, sur Taraxacum sp. – D. Thoen (T, sub Puccinia calcitrapae, redet. A. Vanderweyen F 779), Daverdisse, Porcheresse, 27.IX.2009, sur Centaurea jacea subsp. nigra.

33Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Centaurea jacea, Hieracium umbellatum, Hieracium sabaudum, Leontodon autumnalis, Picris hieracioides, Taraxacum sp. [et sur de nombreuses autres espèces de composées, des genres Centaurea, Cichorium, Hieracium, Leontodon, Serratula et Taraxacum].

34Note : Martius décrit son Puccinia hieracii comme nouvelle espèce, sans citer Puccinia flosculosorum var. hieracii Röhl. Ce dernier nom ne doit donc pas être considéré comme basionyme et Röhling ne doit pas être cité dans les auteurs de l’espèce.

35161. Puccinia hieracii var. hypochaeridis (Oudem.) Jørst. [sub « hypochoeridis »], K. norske Vidensk. Selsk. Skr. 1935 (38): 27 (1936).

36Basionyme : Puccinia hypochaeridis Oudem. [sub « hypochoeridis »], Ned. kruidk. Arch., Sér. 2, 1: 175 (1872).

37Nom exclu : Puccinia hypochoeridis McAlpine, Proc. Roy. Soc. Victoria, NS, 6: 217 (1894) (= Puccinia lagenophorae Cooke, voir note sous cette espèce).

38Synonymes : Puccinia hyoseridis (Schumach.) Liro 1908. – Uredo hyoseridis Schumach. 1803.

39Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Marloie, VIII.1901, sur Hypochaeris radicata. – H. De Meulder 2537 (BR), Niel, 14.X.1986, sur Hypochaeris radicata.

40Hôtes signalés : 0, II, III sur Hypochaeris radicata [et sur d’autres espèces du genre Hypochaeris].

41Note : Ce taxon est traité au rang d’espèce par certains auteurs (Brandenburger 1994, Majewski 1979, Poelt & Zwetko 1997).

42La description et le spécimen type d’Uredo hyoseridis Schumach. incluent peut-être le stade III. Si cela était confirmé, le nom correct de l’espèce devrait être Puccinia hyoseridis (Schumach.) Liro.

43162. Puccinia holcina Erikss., Ann. Sci. Nat., Bot., Sér. 8, 9: 274 (1899).

44Synonymes : Puccinia holcicola A.L. Guyot 1951. – Puccinia recondita f. sp. holcina (Erikss.) D.M. Hend. 1961. – Puccinia rubigo-vera f. sp. holcina (Erikss.) Mains 1933.

45Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Uccle, 03.IX.1901, sur Holcus mollis. – H. Ruysseveldt (BR), Lede, 10.VI.1998, sur Holcus lanatus. – D. Thoen (T), Anderlecht, 03.IV.2007, sur Holcus mollis.

46Hôtes signalés : II, III sur Holcus lanatus et Holcus mollis.

47Note : Certains auteurs rangent cette espèce parmi les synonymes de Puccinia hordei s.l. (voir Cummins 1971, Legon & Henrici 2005).

48163. Puccinia hordei G.H. Otth, Mitt. naturf. Ges. Bern 1870: 114 (1871).

49Synonymes : Aecidium ornithogaleum Bubák [souvent cité comme “ornithogali”] 1905. – Puccinia anomala Rostr. 1877. – Puccinia simplex (Körn.) Erikss. & Henning 1894 non Peck “1881”, 1883. – Puccinia straminis var. simplex Körn. 1873. – Uromyces hordei Niels. 1875.

50Nom exclu : Puccinia hordei Fuckel, Jahrb. Nassau. Vereins Naturk. 27/28: 16 (1873) [= Symb. Mycol., Nachtrag 2].

51Spécimen examiné : E. Marchal (BR), Gembloux, 16.VII.1902, sur Hordeum vulgare.

52Hôtes signalés : [0, I sur Ornithogalum] ; II, III sur Hordeum vulgare [et d’autres espèces du genre Hordeum].

53Note : Certains auteurs (voir Cummins 1971, Legon & Henrici 2005) considèrent cette espèce dans un sens très large et y incluent de nombreux synonymes, notamment Puccinia hordei-murini, P. holcina, P. schismi et P. triseti. L’utilisation de ce taxon très large par les phytopathologues demande de considérer une série de formae speciales (Boerema et coll. 1993: 108). Nous préférons maintenir ici au rang d’espèce les taxons précités et considérer P. hordei dans un sens restreint.

54164. Puccinia hordei-murini N.F. Buchw., Ann. mycol. 41 (4/6): 308 (1943).

55Synonymes : Puccinia fuckelii Buchw. 1935, non Puccinia fuckelii Körn. 1877, nec Puccinia fuckelii P. Syd. & Syd. “1904”, publ. 1902. – Puccinia hordei Fuckel 1873 non Puccinia hordei G.H. Otth 1871. – Puccinia rubigo-vera auct. p.p.

56Spécimens examinés : H. Ruysseveldt (BR, sub Puccinia hordeicola), Zevekote, 29.VI.1998, sur Hordeum murinum. – H. Ruysseveldt (BR), Schore, 04.IX.1998, sur Hordeum murinum.

57Hôtes signalés : II, III sur Hordeum murinum [et autres espèces du genre Hordeum].

58Note : Certains auteurs rangent cette espèce parmi les synonymes de Puccinia hordei s.l. (voir Cummins 1971).

59165. Puccinia hydrocotyles Cooke, Grevillea 9 (n° 49): 14 (1880).

60Synonymes : Caeoma hydrocotyles Link 1825 [III décrit ?]. – Trichobasis hydrocotyles Cooke 1864. – Uredo hydrocotyles Mont. 1835 [III probablement non décrit]. – Uredo hydrocotyles Buriticá 1996.

61Spécimen examiné : E. Bommer & M. Rousseau, leg. E. Bommer (BR), Westmalle, VIII.1890, sur Hydrocotyle vulgaris.

62Hôte signalé : II, III sur Hydrocotyle vulgaris.

63166. Puccinia hysterium (F. Strauss) Röhl., Deutschl. fl. (ed. 2) 3 (3): 131 (1813).

64Basionyme : Uredo hysterium F. Strauss, Ann. wetter. Ges. 2: 102 (1810) [III décrit].

65Synonymes : Aecidium tragopogi Pers.: Pers. 1801. – Puccinia sparsa Cooke 1836. – Puccinia tragopogi Wint. 1880. – Puccinia tragopogonis Corda 1842.

66Spécimens examinés : P. Heinemann 2286, leg. P. Heinemann & C. Vanden Berghen (BR), det. E. Marchal, Habay-la-Neuve, 20.IV.1943, sur Tragopogon pratensis. – H. Ruysseveldt & H. De Meulder, leg. H. Ruysseveldt (BR), Somme-Leuze, Heure, 01.V.1994, sur Tragopogon pratensis.

67Hôte signalé : 0, I, III sur Tragopogon pratensis.

68? 167. Puccinia iridis Rabenh., Deutschl. Krypt.-Fl. 1: 23 (1844).

69Synonymes : Puccinia truncata Berk. & Broome 1854. – Trichobasis iridis Cooke 1875. – Uredo iridis DC. 1808.

70Spécimen examiné : Reliquiae Libertianae, sér. 2, n° 958 (BR), C. Roumeguère, Fungi Gallici exsiccati, Cent XV, 1448, Malmedy, sans date, sur Iris graminea L.

71Hôtes signalés : [0, I sur Urtica et Valeriana] ; II, III sur Iris graminea L. [et sur d’autres espèces du genre Iris].

72Note : Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La valeur de ce spécimen étant douteuse (voir introduction et Vanderweyen & Fraiture 2008: 4-7), la présence de Puccinia iridis en Belgique reste à démontrer.

73* 168. Puccinia komarovii Tranzschel [sub “Komarovi”], in P. Syd. & Syd., Monographia Uredinearum, I – Puccinia : 451 (1904).

74Nom mal appliqué : Puccinia argentata ss. Komarov, Scripta Bot. Hort. Univ. Imp. Petrop. 4 (2): 254 (1895) [voir note ci-dessous].

75Spécimen examiné : A. Vanderweyen F 676 (AV, BR, KR), Uccle, forêt de Soignes, 08.IX.2009, sur Impatiens parviflora.

76Hôte signalé : 0, I, II, III sur Impatiens parviflora.

77Notes : Il semble que V.L. Komarov, célèbre botaniste russe, ait été le premier à observer et décrire cette espèce (op. cit.). Il s’agit de récoltes sur Impatiens parviflora, comprenant notamment des écidies ; celles-ci se développant abondamment sur les tiges, qui deviennent renflées. Ces caractères correspondent bien à P. komarovii. Toutefois, ne se rendant pas compte qu’il avait affaire à une espèce non encore décrite, Komarov a publié ses récoltes sous le nom de Puccinia argentata.

78Bien que Tranzschel (in Sydow & Sydow 1904: 451) ne mentionne pas le fait, il est très vraisemblable que c’est pour rendre hommage à Komarov, premier descripteur de l’espèce, qu’il a nommé celle-ci « komarovii ».

79Cette espèce n’a été découverte que très récemment dans notre pays (Vanderweyen & Fraiture 2009).

80o 169. Puccinia lactucarum Syd. & P. Syd., Oesterr. Bot. Z. 51 (1): 17 (1901).

81Hôtes signalés : [0, I, II, III sur Lactuca perennis et Lactuca serriola].

82 Note : L’espèce est mentionnée comme nouvelle pour la Belgique par Marchal & Sternon (1923), qui ajoutent : « Lactuca perennis, L. scariola [sic] (Beuzet-Gembloux Jar. Bot. Gembloux ». Nous n’avons cependant retrouvé aucun spécimen de cette espèce dans les herbiers que nous avons dépouillés et la présence de cette espèce en Belgique reste donc à prouver.

83170. Puccinia lagenophorae Cooke, Grevillea 13 (n° 65): 6 (1884).

84Synonymes : Puccinia distincta McAlpine 1895. – Puccinia erechtitis McAlpine 1895. – Puccinia hypochaeridis McAlpine 1894. – Puccinia macalpinei P. Syd. & Syd.1904.Puccinia terrieriana Mayor 1962.

85Spécimens examinés : H. Ruysseveldt (BR), Nieuwpoort, 09.IX.1995, sur Senecio vulgaris. – H. Ruysseveldt (BR, sub Coleosporium tussilaginis (Pers.) Berk.), Westvleteren, 03.VII.1997, sur Calendula officinalis. – H. Ruysseveldt (BR), Fortem, 16.X.1997, sur Bellis perennis. – D. Thoen (T), det. A. Vanderweyen F 398, Arlon, V.2002, sur Senecio vulgaris. – A. Vanderweyen F 288 (AV), Auderghem, 26.VIII.2003, sur Bellis perennis. – A. Vanderweyen F 558, leg. R. & A. Notte (AV, KR ; det. M. Scholler), Oud Heverlee, 30.IV.2007, sur Bellis perennis. – A. Fraiture 3069 (BR), Meise, 10.VII.2007, sur Bellis perennis. – Q. Groom (BR ; det. M. Scholler), Meise, 14.X.2009, sur Senecio vulgaris. – Q. Groom (BR), Meise, 21.X.2009, sur Bellis perennis. – A. Vanderweyen F 768, leg. J.-Y. Baugnée (LG), Liège, 09.IX.2010, sur Senecio vulgaris.

86Hôtes signalés : I et III sur Calendula officinalis, Senecio vulgaris, Bellis perennis [et sur d’autres composées, notamment Lagenophora spp.].

87Notes : Selon une étude récente (Scholler et al. 2011), les analyses morpho-logiques et moléculaires montrent que Puccinia macalpinei P. Syd. & Syd. (nom. nov. pour Puccinia hypochaeridis McAlpine 1894 non Oudem. 1872), ne serait qu’un synonyme de Puccinia lagenophorae. Par ailleurs, la plante-hôte du spécimen type de P. hypochaeridis McAlpine serait mal identifiée : il ne s’agirait pas d’un Hypochaeris mais d’un Lagenophora.

88Scholler (1997) a revu les trois rouilles croissant sur Bellis perennis en Europe centrale : Puccinia obscura, P. lagenophorae et Aecidium bellidis (qui est probablement un anamorphe de P. obscura). P. lagenophorae est une rouille originaire d’Australie et de Nouvelle-Zélande, qui a été introduite en Europe et s’y est répandue partout, sauf dans quelques parties du nord et de l’est du continent.

89171. Puccinia lapsanae Fuckel, Jahrb. Nassau. Vereins Naturk. 15: 13 (1860).

90Synonymes : Aecidium compositarum var. lapsanae Purton 1871. – Aecidium lapsanae Schulz 1860. – Puccinia variabilis var. lapsanae (Fuckel) Cummins 1977. – Trichobasis lapsanae (Fuckel) Cooke 1865.

91Spécimens examinés : Tosquinet (BR, sub Puccinia compositarum var. lapsanae West.), Ieper, 14.X.1857, sur Lapsana communis. – H. Ruysseveldt (BR), Ninove, 24.X.1996, sur Lapsana communis subsp. communis. – D. Thoen (T), Attert, Lischert, 22.III.1997, sur Lapsana communis. – A. Vanderweyen F 803, leg. J.-Y. Baugnée, Liège, 06.III.2011, sur Lapsana communis. - A. Vanderweyen F 804, leg. J.-Y. Baugnée, Thorembais-Saint-Trond, 24.III.2011, sur Lapsana communis.

92Hôte signalé : 0, I, II, III sur Lapsana communis.

93172. Puccinia libanotidis Lindr., Meddeland. Stockholms Högskolas Bot. Inst. 4 (9): 2 (1901).

94Spécimen examiné : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Hastière, X.1890, sur Seseli libanotis.

95Hôte signalé : 0, I, II, III sur Seseli libanotis.

96173. Puccinia liliacearum Duby, [DC.] Bot. gall. (2e éd.) 2: 891 (1830).

97Spécimens examinés : H. Vanderyst (BR), Tongeren, 16.V.1899, sur cf. Ornithogalum umbellatum. – P. Heinemann 4107 (BR), Wavreille, 09.V.1967, sur Ornithogalum pyrenaicum. – D. Thoen (T), det. A. Vanderweyen F 664, Etalle, Villers-sur-Semois, 01.V.2009, sur Ornithogalum umbellatum. – R. Leysen 2010/197, det. A. Vanderweyen F 795, Boutersem, 12.IV.2010, sur Ornithogalum umbellatum.

98Hôtes signalés : 0, III sur Ornithogalum pyrenaicum et O. umbellatum.

99174. Puccinia longissima J. Schröt., Beitr. Biol. Pflanzen 3 (1): 70 (1879).

100Synonymes : Aecidium sedi (DC.) J. Schröt. 1887. – Uredo sedi DC. 1805.

101Spécimen examiné : P. Nijpels (BR), Samson, 16.IV.1897, sur Sedum rupestre.

102Hôtes signalés : 0, I sur Sedum rupestre, [sur Sedum acre et sur d’autres espèces du genre Sedum ; II, III sur diverses espèces du genre Koeleria].

103175. Puccinia luzulae Lib., Pl. crypt. Arduenn. 1: n° 94 (1830).

104Synonymes : Caeoma oblongatum Link 1816. – Puccinia oblongata G. Winter 1880. – Trichobasis oblongata Berk. 1860. – Uredo oblongata Grev. 1824 p.p.

105Spécimen examiné : M. Beeli 588 bis (BR), Auderghem, 13.IX.1917, sur Luzula sp.

106Hôtes signalés : II, III sur Luzula sp. [et diverses espèces du genre Luzula, notamment L. campestris et L. pilosa].

107176. Puccinia magnusiana Körn., Hedwigia 15 (12): 179 (1876).

108Synonyme : Puccinia arundinacea β epicaula Wallr. 1833.

109Spécimens examinés : L. Pire (BR, sub Aecidium ranunculacearum α ranunculi), Hoeilaart, Groenendaal, 24.VI.1860, sur Ranunculus repens. – D. Thoen 6654 (T), Virton, Ethe, XII.1977, sur Phragmites australis. – H. Ruysseveldt (BR), Roeselare, 02.X.2000, sur Phragmites australis. – A. Vanderweyen F 621, Woluwe-St-Pierre, 18.X.2008, sur Phragmites australis.

110Hôtes signalés : 0, I sur Ranunculus repens [et diverses espèces du genre Ranunculus] ; II, III sur Phragmites australis.

111177. Puccinia major (Dietel) Dietel, Mitth. Thüring. Bot. Vereins, N.F., 6: 46 (1894).

112Basionyme : Puccinia lapsanae var. major Dietel, Hedwigia 27 (11/12): 304 (1888).

113Synonymes : Puccinia major var. praecox (Bubák) U. Braun 1981. – Puccinia praecox Bubák 1898.

114Spécimen examiné : D. Thoen (T), det. A. Vanderweyen F 581, Attert, Lischert, 20.V.2004, sur Crepis biennis.

115Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Crepis biennis [et Crepis paludosa].

116Note : Certains auteurs distinguent P. major var. praecox (sur Crepis biennis) de P. major var. major (sur Crepis paludosa).

117178. Puccinia malvacearum Bertero ex Mont., in Gay, Fl. chil. 8: 43 (1852).

118Spécimens examinés : A. Gravis (LG), Erquelinnes, VIII.1880, sur Alcea rosea. – P. Nijpels (BR), Flobecq, 18.V.1897, sur Alcea rosea. – F. Darimont (LG), Vottem, 06.IX.1944, sur Malva sylvestris. – R. Wilczek (BR), det. R.L. Steyaert, Ixelles, 04.VII.1950, sur Alcea rosea. – P. Heinemann 2991 (BR), Gembloux, 29.IV.1961, sur Malva moschata. – A. Vanderweyen F 5, Auderghem, 24.VI.1984, sur Alcea rosea. – H. Ruysseveldt (BR), Koksijde, Sint-Idesbald, 13.XI.1995, sur Malva sylvestris. – J. Volders VJ 98025 (BR), Kozen, Nieuwekerke, 02.V.1998, sur Althaea sp. – A. Vanderweyen F 321, leg. A. Bracke, Bruxelles, 18.III.2004, sur Malva neglecta. – A. Vanderweyen F 322 (BR), leg. A. Bracke, Woluwe-Saint-Lambert, III.2004, sur Althaea sp. – A. Vanderweyen F 344, leg. A. Bracke, Evere, VIII.2004, sur Malva sp. – A. Vanderweyen F 418 (LG), Woluwe-Saint-Lambert, 05.VI.2005, sur Malva sylvestris. – A. Vanderweyen F 455, Bousval, 20.XI.2005, sur Alcea rosea. – F. Verloove 6354, leg W. Vercruysse (LG), det. J. Lambinon, Gent, Zwijnaarde, 30.VI.2006, sur Malva sylvestris. – A. Vanderweyen F 564, Auderghem, 18.VI.2007, sur Alcea rosea. – A. Vanderweyen F 715, Etterbeek, 21.V.2010, sur Malva neglecta.

119Hôtes signalés : III sur Alcea rosea, Althaea sp., Malva moschata, Malva neglecta, Malva sylvestris [et sur d’autres espèces de Malvaceae].

120179. Puccinia mei-mamillata Semadeni, Centralbl. Bakteriol., 2 Abth., 13 (16/17): 541 (1904).

121Synonymes : Aecidium bubakianum Juel. 1899. – Puccinia angelicae-mamillata Kleb. 1904. – Puccinia bubakiana Liro 1908. – Puccinia mamillata J. Schröt. 1887 non P. mamillata Bagnis 1876 [= Puccinia tulipae].

122Spécimens examinés : D. Thoen (T, sub Puccinia angelicae ou Puccinia bistortae), Léglise, Réserve naturelle de Louftémont, 17.V.2009, sur Angelica sylvestris. – A. Vanderweyen F 767, leg. J.-Y. Baugnée, Bütgenbach, Elsenborn, 26.VI.2010, sur Persicaria bistorta.

123Hôtes signalés : 0, I sur Angelica sylvestris ; II, III sur Persicaria bistorta.

124Note : Certains auteurs (Brandenburger 1994) considèrent P. angelicae-mamillatae comme un taxon distinct de P. mei-mamillata ss. str., ce dernier montrant une distribution montagnarde et formant ses stades 0 et I sur Ligusticum mutellina (L.) Crantz et ses stades II et III sur Polygonum viviparum L. Si on voulait suivre ce point de vue, nos spécimens devraient être appelés P. angelicae- mamillata Kleb.

125180. Puccinia menthae Pers.: Pers., Syn. Meth. Fung. 1: 227 (1801).

126Synonymes : Aecidium menthae DC. 1808. – Puccinia clinopodii DC. 1815. – Trichobasis clinopodii (DC.) Cooke 1865. – Uredo labiatarum DC. 1815.

127Spécimens examinés : H. Ruysseveldt (BR), Klemskerke, 19.IX.1999, sur Mentha aquatica. – D. Thoen (T), Attert, Lischert, 05.IX.2005, sur Mentha sp.

128Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Mentha aquatica [et sur de nombreuses autres espèces du genre Mentha, ainsi que sur diverses labiées comme Clinopodium vulgare, Origanum vulgare, Satureja hortensis, Thymus vulgaris, …].

129181. Puccinia moliniae Tul., Ann. Sci. Nat., Bot., Sér. 4, 2: 141 (1854).

130Synonymes : Aecidium origani Jørst. 1923 (invalide). – Aecidium prunellae G. Winter 1887. – Puccinia brunellarum-moliniae Cruchet 1904. – Puccinia nemoralis Juel 1894.

131Spécimen examiné : Reliquiae Westendorpii (BR), in C. Roumeguère, Fungi Gallici exsiccati, n° 3511, Dendermonde, non daté, sur Molinia caerulea.

132Hôtes signalés : [0, I sur diverses espèces des genres Melampyrum, Prunella et Origanum] ; II, III sur Molinia caerulea.

133o 182. Puccinia montana Fuckel, Jahrb. Nassau. Vereins Naturk. 27/28: 14 (1873) [= Symb. Mycol., Nachtrag 2].

134Hôte signalé : [0, II, III sur Centaurea montana].

135Notes : Brandenburger (1994) mentionne un stade III et Poelt & Zwetko (1997) un stade IIa.

136Dans le second volume de sa Flore mycologique belge, Lambotte (1880: 34) cite cette espèce, sans donner de localisation précise. Nous n’avons cependant retrouvé aucun spécimen de cette rouille dans les herbiers que nous avons dépouillés et nous considérons dès lors que sa présence dans notre pays reste à démontrer.

137? 183. Puccinia morthieri Körn., Hedwigia 16 (2): 19 (1877).

138Synonyme remplacé : Puccinia geranii Fuckel 1870, non Puccinia geranii Corda 1840 [= P. tanaceti DC.?], nec Puccinia geranii Lév. 1846 [= P. leveillei Mont.].

139Spécimen examiné : Reliquiae Libertianae, sér. 3, inéd., n° 66, Malmedy, sans date, sur Geranium sylvaticum.

140Hôte signalé : III sur Geranium sylvaticum.

141 Note : Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La valeur de ce spécimen étant douteuse (voir introduction et Vanderweyen & Fraiture 2008: 4-7), la présence de Puccinia morthieri en Belgique reste à démontrer.

142?* 184. Puccinia nigrescens Kirchn., Lotos 6: 182 (1856).

143Synonyme : Puccinia obtusa J. Schröt. 1871.

144Spécimen examiné : Reliquiae Libertianae, sér. 3, inéd., n° 28, Malmedy, sans date, sur Salvia verticillata.

145Hôte signalé : 0, I, II, III sur Salvia verticillata.

146 Note : Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La valeur de ce spécimen étant douteuse (voir introduction et Vanderweyen & Fraiture 2008: 4-7), la présence de Puccinia nigrescens en Belgique reste à démontrer, d’autant plus que Salvia verticillata n’est pas indigène en Belgique.

147185. Puccinia nitida (F. Strauss) Röhl., Deutschl. fl. (ed. 2) 3 (3): 130 (1813).

148Basionyme : Uredo nitida F. Strauss, Ann. wetter. Ges. 2: 100 (1810) [III inclus].

149Synonymes : Puccinia aethusae H. Mart. 1817. – Puccinia petroselini (DC.) Lindr. 1902. – Trichobasis cynapii Cooke 1865. – Trichobasis petroselini Berk. 1860. – Uredo petroselini DC. 1805.

150Nom exclu : Puccinia nitida Barcl. 1890 [= P. mamillata J. Schröt. ?].

151Spécimens examinés : M.-A. Libert (BR, sub Puccinia petroselini et Uredo cynapii var. Aethusae cynapii Decand.), Niersonheid, sans date, sur Aethusa cynapium. – Herbier L. Pire (BR, sub Puccinia aethusa Link), Etterbeek, X.1860, sur plante non nommée, probablement Aethusa cynapium. – H. Ruysseveldt (BR), Fortem, 16.X.1997, sur Aethusa cynapium var. cynapium.

152 Hôtes signalés : 0, II, III sur Aethusa cynapium [et parfois sur d’autres espèces d’Apiaceae].

153186. Puccinia obscura J. Schröt., in Pass., Nuovo Giorn. Bot. Ital. 9: 256 (1877).

154Synonyme : Puccinia luzulae-maximae Dietel 1919.

155Spécimens examinés : H. De Meulder 1277 (BR, sub Puccinia luzulae), Niel, 24.IV.1988, sur Luzula campestris. – A. Vanderweyen F 703, Auderghem, 14.III.2010, sur Luzula sp.

156Hôtes signalés : 0, I sur Bellis perennis ; II, III sur Luzula campestris [et d’autres espèces du genre Luzula].

157Note : Scholler (1997) a revu les trois rouilles signalées sur Bellis perennis en Europe centrale : Puccinia obscura, P. lagenophorae et Aecidium bellidis (ce dernier étant probablement un anamorphe de P. obscura). Il cite sous P. obscura un spécimen de Roumeguère, Fungi gallici exsiccati n° 3515 (herb. P), récolté aux environs de Namur à une date inconnue.

158o* 187. Puccinia oreoselini (F. Strauss) Fuckel, Jahrb. Nassau. Vereins Naturk. 23/24: 52 (1870) [= Symb. Mycol.].

159Basionyme : Uredo oreoselini F. Strauss, Ann. wetter. Ges. 2: 97 (1810) [III décrit].

160Synonyme : Puccinia peucedani Körn. 1877.

161Hôte signalé : [0, II, III sur Peucedanum oreoselinum].

162 Note : La plante-hôte de cette espèce est très rare dans le sud-est du district lorrain et n’est pas indigène en Belgique (Lambinon et al. 2004). Cependant, Sydow & Sydow (1904: 401) signalent P. oreoselini comme présent en Belgique. De même, le Prodrome de De Wildeman & Durand (1898-1907) mentionne une observation par Kickx aux environs de Gent. Toutefois, nous n’avons pas retrouvé trace de cette mention dans la Flore cryptogamique des Flandres (Kickx 1867) et nous n’avons pu retrouver aucun spécimen belge de cette espèce dans les herbiers que nous avons consultés. La présence de cette espèce dans notre pays demande donc confirmation.

163* 188. Puccinia oxalidis Dietel & Ellis, in Dietel, Hedwigia 34: 291 (1895).

164Spécimens examinés : H. Ruysseveldt (BR), Sijsele, 01.IX.2001, sur Oxalis sp. – H. Ruysseveldt (BR), Mesen, 26.VIII.2002, sur Oxalis sp. – A. Vanderweyen F 328, Auderghem, 19.V.2004, sur Oxalis sp. – A. Vanderweyen F 330, Auderghem, 05.VI.2004, sur Oxalis debilis. – A. Vanderweyen F 587, leg. A. Bracke, Bruxelles, 20.IX.2007, sur Oxalis sp. – A. Fraiture, leg. I. Hoste, Aalter, Bellem, 02.IX.2010, sur Oxalis debilis.

165Hôtes signalés : II, III sur espèces non indigènes d’Oxalis : Oxalis debilis, Oxalis latifolia, Oxalis sp.

166 Note : Puccinia oxalidis est une espèce non indigène, originaire des régions tropicales d’Amérique du Nord et Centrale.

167189. Puccinia paludosa Plowr., Monogr. Brit. Ured.: 174 (1889).

168Synonyme : Puccinia caricina var. paludosa (Plowr.) D.M. Hend. (1961).

169Spécimen examiné : G.-D. Westendorp & A. Wallays, Herb. cryptog. n° 1158, leg. G. Aubert (BR), Louette-St-Pierre, sans date, sur Pedicularis palustris.

170Hôtes signalés : 0, I sur Pedicularis palustris ; [II, III sur différentes espèces du genre Carex, notamment C. nigra et C. riparia].

171190. Puccinia passerinii J. Schröt., Ber. Tätigk. Bot. Sekt. Schles. Ges. 1875: 37 (1876).

172Spécimens examinés : Gravis (BR, sub Aecidium thesii Desm.), Nieuwpoort, 1880, sur Thesium cf. humifusum. – E. Bommer & M. Rousseau, leg. M. Rousseau (BR), De Panne, VI.1901, sur Thesium humifusum. – E. Bommer & M. Rousseau (BR, sub Puccinia thesii (Desv.) Chaillet), De Panne, 20.VI.1901, sur Thesium humifusum.

173Hôtes signalés : 0, I, III sur Thesium humifusum [et d’autres espèces du genre Thesium].

174* 191. Puccinia pazschkei Dietel, Hedwigia 30 (2): 103 (1891).

175Synonymes : Puccinia jueliana Dietel 1897. – Puccinia pazschkei var. jueliana (Dietel) Savile 1954.

176Spécimen examiné : E. Marchal (BR, sub Puccinia saxifragae Schl., redet. A. Vanderweyen F 637), Bruxelles, Jardin botanique, 11.VII.1895, sur Saxifraga sp.

177 Hôtes signalés : III sur diverses espèces non indigènes du genre Saxifraga.

178192. Puccinia perplexans Plowr., Grevillea 13 (n° 66): 53 (1884).

179Synonyme : Puccinia recondita f. sp. perplexans (Plowr.) D.M. Hend. 1961.

180Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), De Panne, VI.1904, sur Ranunculus acris. – H. Ruysseveldt (BR), Liedekerke, 29.VII.1994, sur Alopecurus pratensis. – A. Vanderweyen F 263, leg. R. & A. Notte, Lombicht, 25.V.2003, sur Ranunculus acris.

181Hôtes signalés : 0, I sur Ranunculus acris ; II, III sur Alopecurus pratensis [et sur d’autres espèces du genre Alopecurus].

182Note : Certains auteurs, notamment Cummins (1971), placent cette espèce au sein de P. recondita ss. lato, considéré comme un complexe d’espèces.

183193. Puccinia persistens Plowr., Monogr. Brit. Ured.: 180 (1889).

184Synonymes : Puccinia agropyri Ellis & Everh. 1892. – Puccinia agropyrina Erikss. 1899. – Puccinia agrostidis Plowr. ex Oudem. 1892.

185Spécimens examinés : Anonyme (BR, sub Puccinia septentrionalis Juel. et Aecidium ranunculacearum var. thalictri West.), Namur, V.1852, sur Thalictrum flavum [? pourrait également être Puccinia triticina]. – E. Bommer & M. Rousseau (BR, sub Puccinia agrostidis Oudem. et Aecidium aquilegiae Pers.), Quarreux, Comblain-au-Pont, VI.1896, sur Aquilegia vulgaris. – E. Bommer & M. Rousseau (BR), Yvoir, 22.VI.1901, sur Clematis vitalba. – E. Bommer & M. Rousseau (BR), Uccle, 04.IX.1901, sur Elymus repens. – F. Darimont (LG), Sougné-Remouchamps, 06.VI.1943, sur Clematis vitalba. – F. Darimont (LG), det. J. Lambinon, Comblain-au-Pont, Les Tartines, 12.VI.1943, sur Clematis vitalba. – J. Lambinon (LG), det. A. Vanderweyen F 473, Wépion, 08.V.1956, sur Thalictrum flavum [ ? pourrait également être Puccinia triticina]. – J. Lambinon 60/B/1110 (LG), Comblain-au-Pont, 19.VI.1960, sur Clematis vitalba. – H. Ruysseveldt (BR, sub Puccinia recondita f. sp. agropyrina Eriks.), Vlassenbroek, 30.VII.1997, sur Elymus athericus. – A. Vanderweyen F 633, leg. J.-Y. Baugnée, Jemelle, 12.VII.2008, sur Clematis vitalba.

186Hôtes signalés : 0, I sur Aquilegia vulgaris, Clematis vitalba, Thalictrum flavum [et sur de nombreuses autres espèces de Ranunculaceae, notamment des genres Aconitum, Actaea, Anemone et Hepatica] ; II, III sur Elymus repens, Elymus athericus, Secale cereale [et sur de nombreuses autres Poaceae, principalement des genres Agrostis, Bromus, Hordelymus, Hordeum et Milium].

187Note : Certains auteurs, notamment Cummins (1971), placent cette espèce au sein de P. recondita ss. lato, considéré comme un complexe d’espèces.

188194. Puccinia phragmitis (Schumach.) Körn., Hedwigia 15 (12): 179 (1876).

189Basionyme : Uredo phragmitis Schumach., Enum. pl. 2: 231 (1803) [III décrit].

190Synonyme : Puccinia trailii Plowr. (1889).

191Spécimens examinés : A. Gravis (LG, sub Puccinia arundinacea), Forest, 17.IX.1878, sur Phragmites australis. – E. Bommer & M. Rousseau (BR), La Roche-en-Ardenne, Samrée, VII.1889, sur Phragmites australis. – H. Ruysseveldt (BR), Wynendale, 26.X.2000, sur Phragmites australis. – H. Ruysseveldt (BR), Hollebeke, 28.X.2000, sur Phragmites australis. – A. Vanderweyen F 446, Jette, 22.V.2005, sur Rumex obtusifolius. – A. Vanderweyen F 797, leg. S. Lippens, Molenbeek, 08.V.2011, sur Rumex obtusifolius.

192Hôtes signalés : 0, I sur Rumex obtusifolius [et sur diverses espèces des genres Rumex et Rheum] ; II, III sur Phragmites australis.

193195. Puccinia pimpinellae (F. Strauss) Röhl., Deutschl. fl. (ed. 2) 3 (3): 131 (1813).

194Basionyme : Uredo pimpinellae F. Strauss, Ann. wetter. Ges. 2 (1): 102 (1810) [III décrit].

195Synonyme : Trichobasis pimpinellae (F. Strauss) Cooke (1865).

196Spécimens examinés : Anonyme (BR, sub Aecidium falcariae DC. = Puccinia pimpinellae (Strauss) Link), Namur, V.1852, sur Pimpinella sp. – G.-D. Westendorp (BR, sub Puccinia sii-falcariae Schroet. ou Aecidium falcariae β pimpinellae), Namur, non daté, sur Pimpinella saxifraga. – G.-D. Westendorp & A. Wallays, leg. Bellynck (BR), Namur, non daté, sur Pimpinella major. – E. Bommer & M. Rousseau (BR), Groenendaal, 1884, sur Pimpinella major. – H. Vanderyst (BR, sub Puccinia bunii DC.), entre Louveigné et Sprimont, X.1899, sur Pimpinella saxifraga. – H. Vanderyst (BR, sub Puccinia reticulata), Tongeren, non daté, sur Pimpinella major.

197Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Pimpinella major et Pimpinella saxifraga.

198196. Puccinia plantaginis Westend., Bull. Acad. Roy. Belge, Sér. 2, 11: 649 (1861).

199Synonymes : Puccinia scorzonerae (Schumach.) Juel 1896 [ss. Juel, non ss. Schumach., voir note ci-dessous]. – Puccinia scorzonerae (Schumach.) Jacky 1899 [ss. Jacky, non ss. Schumach., voir note ci-dessous]. – Puccinia scorzonericola Tranzschel 1904.

200Nom exclu : Uredo scorzonerae Schumach. 1803 [n’est pas une Uredinale, voir note ci-dessous].

201Spécimens examinés : G.-D. Westendorp (BR), Louette-St-Pierre, sans date, sur Scorzonera humilis. – L. Pire, leg. G. Aubert (BR), Louette-St-Pierre, sans date, sur Scorzonera humilis.

202Hôte signalé : 0, II, III sur Scorzonera humilis.

203Notes : Le Jardin botanique (P. Nijpels) a envoyé le spécimen de Westendorp à Tranzschel (Saint-Pétersbourg). Ce dernier a constaté que la détermination de l’hôte était erronée, qu’il ne s’agissait pas de Plantago lanceolata mais bien de Scorzonera humilis. Il a dès lors décrit Puccinia scorzonericola Tranzschel (Ann. mycol. 2 (2): 161, 1904) et placé P. plantaginis en synonymie. Or, même s’il est évidemment regrettable d’appeler « plantaginis » une espèce qui ne parasite pas les plantains, le nom de Westendorp ne devient pas invalide par suite de la mauvaise identification de l’hôte (Art. 51.1). Nous pensons donc que Puccinia plantaginis Westend. reste le nom correct à attribuer à cette rouille.

204L’herbier du Jardin botanique (BR) possède toujours le spécimen revu par Tranzschel (avec lettre manuscrite de cet auteur !). Il s’agit probablement du spécimen type, aucun autre spécimen de Westendorp n’ayant été retrouvé sous ce nom. Nous avons également examiné un échantillon de l’herbier Pire. Il contient des urédospores et téleutospores identiques à celles de l’échantillon de Westendorp et provient vraisemblablement de la même récolte, d’autant qu’il porte la mention « Louette-St-Pierre, G. Aubert », ce qui correspond exactement au spécimen cité dans la description originale de Westendorp.

205Juel (Öfvers. Kongl. Vetensk.-Akad. Förh. 53: 222, 1896) – et plus tard Jacky (Z. PflKrankh. 9: 284, 1899) – basent leurs Puccinia scorzonerae sur Uredo scorzonerae Schumach. (Enum. pl. 2: 229, 1803). Toutefois, selon Hylander et al. (1953: 54), ce dernier nom ne correspond pas à une rouille mais à Albugo tragopogonis (Pers.) S.F. Gray. Comme ce dernier champignon n’est pas une rouille, Uredo scorzonerae Schumach., bien que décrit dans un genre d’anamorphe, ne tombe probablement pas dans le champ d’application de l’Art. 59. De ce fait, les combinaisons utilisant ce nom comme basionyme conservent le même type et continuent à désigner un Albugo. Les rouilles décrites par Juel et par Jacky devraient donc recevoir un nouveau nom mais, tant qu’elles sont considérées comme des synonymes de Puccinia plantaginis, une telle démarche est inutile.

206 Certains auteurs considèrent cette espèce comme un synonyme de Puccinia hieracii.

207197. Puccinia poarum E.Nielsen, Bot. Tidsskr. 3 (2): 34 (1877).

208Synonyme : Aecidium tussilaginis J. F. Gmel. 1792 : Pers.

209Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Feluy, VIII.1865, sur Poa nemoralis. – A. Gravis (LG), Ixelles, VIII.1878, sur Tussilago farfara. – J. Lambinon (LG), Lamorteau, 03.IX.1955, sur Tussilago farfara. – J. Lambinon 67/B/713 (LG), Tilff, 18.IX.1967, sur Tussilago farfara. – J. Lambinon, leg. R. Fabri (LG), Bullange, 03.VII.1975, sur Tussilago farfara.

210Hôtes signalés : 0, I sur Tussilago farfara ; II, III sur Poa nemoralis [et d’autres espèces du genre Poa].

211198. Puccinia polygoni Alb. & Schwein., Consp. Fung. Lusat.: 132 (1805) var. polygoni.

212Synonymes : Puccinia polygoni-amphibii var. convolvuli Arthur 1934. – Puccinia polygoni-convolvuli DC. 1808. – Uredo betae ß convolvuli Alb. & Schwein. 1805.

213Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), La Hulpe, X.1882, sur Fallopia convolvulus. – H. Ruysseveldt, Merkem, 19.IX.1997, sur Fallopia convolvulus.

214Hôtes signalés : [0, I sur diverses espèces du genre Geranium] ; II, III sur Fallopia convolvulus [et Fallopia dumetorum].

215199. Puccinia polygoni-amphibii Pers.: Pers. [sub “polygoni amphibii”], Syn. Meth. Fung. 1: 227 (1801).

216Exclu : Puccinia polygoni-amphibii var. convolvuli Arthur 1934. (= Puccinia polygoni Alb. & Schwein.).

217Spécimens examinés : Tosquinet (BR, sub Puccinia polygonorum Schltdl.), Oudenaarde, 20.X.1855, sur Persicaria maculosa. – H. Ruysseveldt (BR), Veurne, 22.IX.1995, sur Persicaria amphibia.

218Hôtes signalés : [0, I sur diverses espèces du genre Geranium] ; II, III sur Persicaria amphibia et Persicaria maculosa.

219o* 200. Puccinia porphyrogenita M.A. Curtis, in Thüm., Mycoth. univers. 6: n° 545 (1876).

220Synonyme : Puccinia acuminata Peck 1872 non Puccinia acuminata Fuckel 1866 [= P. valantiae, fide Sydow & Sydow 1904: 352)].

221Hôte signalé : [III sur Cornus canadensis L.].

222Note : Mentionné comme nouveau pour la Belgique par Verplancke & Vandenbroecke (1936), « sur feuilles de Cornus sanguinea, Bois de Schelderode ». Nous n’avons malheureusement pas pu retrouver de spécimen de cette récolte. En outre, P. porphyrogenita est une espèce américaine qui semble n’avoir jamais été récoltée en Belgique ni peut-être même en Europe. Dès lors, il semble très douteux que cette espèce soit effectivement présente en Belgique.

223? 201. Puccinia prenanthis (Schumach.) Kunze in C. Schub. in Fic., Fl. Dresden (ed. 2), 2: 250 (1823).

224Basionyme : Uredo prenanthis Schumach., Enum. pl. 2: 232 (1803) [III inclus].

225Synonymes : Aecidium prenanthis Pers.: Pers. 1801. Puccinia chondrillae Corda 1840. – Puccinia maculosa (F. Strauss) Röhl. 1813. – Puccinia maculosa Schwein. 1832. – Puccinia prenanthis Lindr. 1901. – Uredo maculosa F. Strauss 1810 [III inclus].

226Spécimen examiné : Reliquiae Libertianae, sér. 3, inéd., n° 88, Malmedy, non daté, sur Prenanthes sp.

227Hôtes signalés : [0, I, II, III sur Mycelis muralis, Prenanthes purpurea et Cicerbita alpina (L.) Wallr.].

228Note : Ce taxon a été assez souvent mentionné de Belgique, dans la littérature d’il y a plus d’un siècle (voir Vanderyst 1901 et De Wildeman & Durand 1898-1907). Nous n’en avons toutefois pas retrouvé de matériel dans les herbiers que nous avons consultés, hormis le spécimen de valeur douteuse (voir introduction et Vanderweyen & Fraiture 2008: 4-7) que nous citons. La présence en Belgique de cette espèce reste donc à confirmer.

229o 202. Puccinia primulae Duby, Bot. gall. (2e éd.) 2: 891 (1830).

230Synonyme : Uredo primulae DC. 1815.

231Hôtes signalés : [I, II, III sur Primula vulgaris, Primula veris et Primula elatior].

232 Note : Cette espèce est signalée par Pâque (1885: 40, sub « Puccinia primulaecola Duby »), « sur les feuilles languissantes de Primula elatior, Héverlé, Zoetwater, Eegenhoven ». D’après le Prodrome (De Wildeman & Durand 1898-1907), elle a également été observée à Beloeil par Él. Marchal. Nous n’avons cependant retrouvé aucun matériel se rapportant à cette espèce dans les herbiers que nous avons dépouillés et la présence de cette espèce en Belgique reste donc à confirmer.

233203. Puccinia pulverulenta Grev., Fl. Edin.: 432 (1824).

234Synonymes : Puccinia epilobii-tetragoni G. Winter 1882. – Uredo epilobii DC. 1815.

235Spécimens examinés : Anonyme (LG, sub Puccinia epilobii Corda), Riemst, Oud Vroenhoven, IX.1852, sur Epilobium palustre. – Anonyme (BR, sub Puccinia epilobii DC. "cum uredine"), Namur, non daté, sur Epilobium cf. hirsutum. – C. Bamps, leg. Bellinck (BR, sub Puccinia epilobii DC.), sans localisation, non daté, sur Epilobium palustre et Epilobium montanum. – G.-D. Westendorp & A. Wallays, leg. A. Bellynck (BR), Namur, non daté, sur Epilobium roseum. – L. Pire (BR, sub Puccinia epilobii DC.), Gedinne, Louette-St-Pierre, non daté, sur Epilobium sp. – E. Bommer & M. Rousseau (BR), Ottignies, IX.1883, sur Epilobium hirsutum. – E. Bommer & M. Rousseau (BR, sub Puccinia epilobii DC.), Ottignies, VII.1885, sur Epilobium sp. – M. Beeli (BR), Houyet, 28.VIII.1923, sur Epilobium hirsutum. – P. Heinemann 4111 (BR), Gembloux, Vichenet, 26.V.1967, sur Epilobium hirsutum. – A. Vanderweyen F 427 (BR), Woluwe-St-Lambert, 21.VIII.2005, sur Epilobium hirsutum. – A. Vanderweyen F 737, leg. Q. Groom (BR), Meise, 22.VI.2010, sur Epilobium hirsutum.

236Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Epilobium hirsutum, Epilobium montanum, Epilobium palustre, Epilobium roseum, Epilobium sp. [et d’autres espèces du genre Epilobium].

237204. Puccinia punctata Link, Mag. Ges. Naturf. Freunde 7: 30 (1815).

238Synonymes : Puccinia asperulae Fuckel 1870. – Puccinia asperulae-odoratae Wurth 1905. – Puccinia celakovskyana Bubák 1898. – Puccinia galii Schwein. 1822. – Puccinia galii-cruciatae Duby 1830. – Puccinia galiorum Link 1825.

239Spécimens examinés : M. Bellinck (LG, sub Puccinia vaillantiae Desm., redet. A. Vanderweyen F 658), Leuven, non daté, sur Cruciata laevipes (sub Valantia cruciata). – G.-D. Westendorp (BR, sub Puccinia valantiae Pers.), Avelgem, non daté, sur Cruciata laevipes. – G.-D. Westendorp & Wallays, Herbier cryptogamique n° 584 (BR), Avelgem, non daté, sur Cruciata laevipes (Note : il s'agit probablement de la même récolte de G.-D. Westendorp, classée dans l'herbier de Westendorp & Wallays). – E. Bommer & M. Rousseau (BR), Uccle, 25.VIII.1901, sur Cruciata laevipes. – E. Bommer & M. Rousseau (BR, sub Puccinia ambigua (Alb. & Schw.) Lagerh.), Marche-les-Dames, 1907, sur Galium aparine. – E. Bommer & M. Rousseau, leg. M. Rousseau (BR), Marche-les-Dames, 1907, sur Cruciata laevipes. – H. Ruysseveldt (BR), Adinkerke, 09.XI.1999, sur Galium verum.

240Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Cruciata laevipes, Galium aparine, Galium mollugo, Galium verum.

241205. Puccinia punctiformis (F. Strauss) Röhl., Deutschl. Fl. (ed. 2) 3 (3): 132 (1813).

242Basionyme : Uredo punctiformis F. Strauss, Ann. wetter. Ges. 2: 103 (1810) [III décrit].

243Synonymes : Puccinia obtegens Tul. 1854 [III non décrit] ex Fuckel 1870. – Puccinia suaveolens Rostr. 1874. – Uredo suaveolens Pers. 1799 : Pers. 1801.

244Nom exclu : Puccinia punctiformis Dietel & E.W.D. Holway 1894 [= Puccinia lapathifolia Hyl., Jørst. & Nannf.].

245Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), De Panne, XI.1901, sur Cirsium arvense. – P. Nijpels (BR), Francorchamps, 04.VII.1909, sur Cirsium sp. – J. Lambinon (LG), Zillebeke, Ieper, 31.VII.1955, sur Cirsium arvense. – H. Ruysseveldt (BR), Proven, 17.IV.1997, sur Cirsium arvense. – D. Thoen (T), det. A. Vanderweyen F 666, Enghien, 21.V.2009, sur Cirsium arvense.

246Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Cirsium arvense et Cirsium sp.

247Note : Brandenburger (1994) préfère nommer « III » le stade I.; Poelt & Zwetko (1997) écrivent « IIa et IIb » au lieu de I et II.

248206. Puccinia pygmaea Erikss., Bot Centralbl. 64 (11): 381 (1895).

249Nom exclu : Puccinia pygmaea Dietel [= Puccinia exigua Dietel].

250Spécimen examiné : H. Ruysseveldt (BR), Oostvleteren, 24.IX.1997, sur Calamagrostis epigejos.

251Hôtes signalés : [0, I sur Berberis et Mahonia] ; II, III sur Calamagrostis epigejos [et diverses espèces de Poaceae, des genres Agrostis, Ammophila, Calamagrostis et Festuca].

252207. Puccinia recondita Rob. ex Desm., Bull. Soc. Bot. France 4: 798 (1857) ss. str..

253Synonymes : Aecidium anchusae Erikss. & Henning 1894. – Puccinia dispersa Erikss. & Henning 1894 emend. Erikss. 1899. – Puccinia secalina Grove 1913.

254Spécimens examinés : E. Marchal (BR), Gembloux, 21.VII.1902, sur Secale cereale. – G.L. Hennebert 1282, leg. V. Estienne (MUCL, sub Puccinia clematidis-secalis Dupias), Heverlee, VIII.1955, sur Secale cereale.

255Hôtes signalés : [0, I sur diverses espèces du genre Anchusa] ; II, III sur Secale cereale.

256Note : Les deux spécimens cités pourraient également correspondre à Puccinia persistens, une autre espèce faisant partie du complexe Puccinia recondita ss. lato.

257o 208. Puccinia ribis DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 2: 221 (1805).

258Hôtes signalés : [III sur diverses espèces de Ribes. Selon Legon & Henrici (2005), cette rouille attaque bien Ribes spicatum (= Ribes rubrum auct. non L.) mais pas Ribes rubrum L., contrairement à ce qui est généralement signalé par les auteurs].

259 Note : Cette espèce est signalée par De Limminghe (1857), « Sur les fe. du Ribes rubrum (Jard. de l’abb. de Villers) – R ». Une observation est également mentionnée du Brabant, sans localisation plus précise, par Vanderyst (1901). Nous n’avons toutefois pas retrouvé de spécimen de cette espèce dans les herbiers que nous avons dépouillés. La présence de cette espèce en Belgique reste donc à confirmer.

260209. Puccinia rumicis Bellynck, in Westend., Bull. Acad. Roy. Sci. Belgique 19 (3): 124 (1852).

261Synonymes : Puccinia pedunculata J. Schröt. 1875. – Puccinia rumicis Fuckel 1870. – Puccinia rumicis-scutati G. Winter 1882. – Uredo rumicis-scutati DC. 1808.

262Nom exclu : Puccinia rumicis Lich. [lapsus pour Lasch ?], in Rabenh. 1862 (= Puccinia acetosae).

263Spécimen examiné : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Yvoir, VII.1889, sur Rumex scutatus.

264Hôte signalé : II, III sur Rumex scutatus.

265210. Puccinia saniculae Grev., Fl. Edin.: 431 (1824).

266Synonyme : Aecidium saniculae Carmich. 1864.

267Spécimen examiné : G.-D. Westendorp, leg. A.C.F. Wallays (BR), Ieper, Zillebeke, non daté, sur Sanicula europaea.

268Hôte signalé : 0, I, II, III sur Sanicula europaea.

269o 211. Puccinia saxifragae Schltdl., Fl. berol. 2: 134 (1824).

270Synonyme : Uredo saxifragarum DC. 1815.

271Hôtes signalés : [III sur diverses espèces du genre Saxifraga].

272 Note : Le prodrome de De Wildeman & Durand (1989-1907) cite une observation faite au Jardin Botanique de Bruxelles, par Élie Marchal. Le catalogue de Vanderyst (1901) cite une observation du Brabant, qui est peut-être la même. Nous n’avons toutefois pas retrouvé de spécimen de cette espèce dans les herbiers que nous avons consultés et son indigénat dans notre pays reste donc à démontrer.

273212. Puccinia schroeteri Pass., Nuovo Giorn. Bot. Ital. 7: 255 (1875).

274Spécimen examiné : C. Roumeguère, Fungi selecti gallici exsiccati 4509, leg. E. Marchal (BR), Ebly, VII.1887, sur Narcissus pseudonarcissus.

275Hôte signalé : III sur Narcissus pseudonarcissus [et sur d’autres Narcissus cultivés].

276213. Puccinia scirpi DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 2: 223 (1805).

277Synonyme : Aecidium nymphoidis DC. 1805. – Puccinia scirpi Link 1825.

278Spécimen examiné : H. Vanderyst (BR), Ougrée, 19.II.1899, sur Schoenoplectus cf. lacustris.

279Hôtes signalés : [0, I sur Nymphoides peltata] ; II, III sur Schoenoplectus lacustris.

280214. Puccinia senecionis Lib., Pl. crypt. Arduenn. 1: n° 92 (1830).

281Spécimen examiné : Libert 92 (BR, typus), Ardennes, automne, sur Senecio ovatus.

282Hôte signalé : 0, I, III sur Senecio ovatus.

283Note : Certains auteurs considèrent cette espèce comme synonyme de Puccinia glomerata.

284215. Puccinia sessilis W.G. Schneid. ex J. Schröt., Abhandl. Schles. Ges. vaterl. Cultur, Abt. Naturwiss. Medic. 1869/1872: 19 (1870).

285Synonymes : Aecidium ari Desm. 1823. – Aecidium convallariae Schumach. 1803. – Aecidium orchidearum Desm. 1823. – Puccinia digraphidis Soppitt 1890. – Puccinia orchidearum-phalaridis Kleb.1899 [nom. nud.], 1913. – Puccinia phalaridis Plowr. 1888. – Puccinia winteriana Magnus 1894.

286Nom exclu : Puccinia sessilis Körn. in G.H. Otth 1871 [= Puccinia rubigo-vera auct.].

287Spécimens examinés : E. Marchal (BR), Buggenhout, 01.VI.1891, sur Convallaria majalis. – E. Bommer & M. Rousseau (BR), De Panne, sans date (« juin »), sur Listera ovata. – A. Vanderweyen F 265 (BR), Auderghem, 01.VI.2003, sur Arum maculatum. – A. Vanderweyen F 298 (BR, MA), Auderghem, 11.IX.2003, sur Phalaris arundinacea var. picta. – A. Vanderweyen F 320, Villers-la-Ville, 24.IV.2004, sur Arum maculatum. – A. Vanderweyen F 326 (LG), leg. J. De Sloover, Durbuy, Petite-Enneille, 08.V.2004, sur Arum maculatum. – A. Vanderweyen F 445, leg. A. Bracke, Jette, Poelbos, 22.V.2005, sur Arum maculatum. – A. Vanderweyen F 429, Woluwé-St-Lambert, 21.VIII.2005, sur Phalaris arundinacea. – A. Vanderweyen F 466, leg. R. & A. Notte, Oud-Heverlee, 23.IV.2006, sur Arum maculatum. – A. Vanderweyen F 627, Auderghem, 31.X.2008, sur Phalaris arundinacea var. picta. – D. Ghyselinck, Gendron, 13.V.2010, sur Allium ursinum. – A. Vanderweyen F 714, Fosses-la-Ville, Bambois, 15.V.2010, sur Arum maculatum.

288Hôtes signalés : 0, I sur Allium ursinum, Arum maculatum, Convallaria majalis, Listera ovata, Paris quadrifolia [et Maianthemum bifolium, Orchis militaris, Polygonatum div. sp.] ; II, III sur Phalaris arundinacea.

289Note : Cette espèce est divisée en formae speciales, en fonction de l’hôte accueillant le stade aecidien : f. sp. convallariae-digraphidis (Kleb.) Boerema & Hamers sur Convallaria majalis, f. sp. smilacearum-digraphidis (Kleb.) Boerema & Hamers sur Convallaria majalis, Majanthemum, Paris et Polygonatum, f. sp. narcissi- orchidacearum Boerema & Kesteren sur Narcissus et différentes Orchidaceae sauvages (voir Boerema et al. 1993: 232-233 et 255).

Pour citer cet article

A. VANDERWEYEN & A. FRAITURE, «CATALOGUE DES UREDINALES DE Belgique 3ème partie Pucciniaceae (genre Puccinia)(suite 1) », Lejeunia, Revue de Botanique [En ligne], N° 189 (septembre 2011), URL : http://popups.ulg.ac.be/0457-4184/index.php?id=942.

A propos de : A. VANDERWEYEN

Avenue Cardinal Micara 9, B-1160 Bruxelles. E-mail : art.vanderweyen@gmailcom

A propos de : A. FRAITURE

Jardin Botanique National de Belgique, Domaine de Bouchout, B-1860 Meise. E-mail : andre.fraiture@br.fgov.be