depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 1276 (21 ULg)
Téléchargement(s): 211 (6 ULg)
print          
J. LECOMTE & G. VAN BENEDEN

PROPRIÉTÉS PHYSIOLOGIQUES DU BAIN CARBO-GAZEUX DE SPA

Article Open Access

1Spa possède un trésor, à nos yeux inestimable : ses sources d'eau carbo-gazeuse.

2Michel de Montaigne l'atteste, elles assurent depuis la Renaissance son éclatante renommée.  Quelles sont les propriétés de ces eaux pétillantes que les Anciens entouraient du respect que l'on doit aux présents des divinités généreuses?  Utilisons-nous encore les eaux de nos pouhons ardennais en obéissant obscurément aux mythes qui hantaient nos ancêtres?  Avons-nous aujourd'hui trouvé dans les assurances de la Physiologie, les vraies raisons des applications thérapeutiques des eaux carbogazeuses?

3Depuis plus de deux siècles, les médecins spadois ont dégagé les caractéristiques chimiques et biologiques des eaux de leur Cité.  Appliquant à l'analyse de leurs activités physiologiques la rigueur de la recherche scientifique, tous ceux qui nous ont précédé à l'Institut d'Hydrologie Henrijean ont montré comment les bains carbogazeux modifient les grandes fonctions de l'organisme et ont envisagé leurs actions thérapeutiques.  Pionniers en ce domaine, ils ont devancé les travaux des balnéologues allemands et français qui devaient, dans la suite, décrire les bienfaits des sources carbogazeuses de la Hesse, de la Bavière ou de l'Auvergne.

4Le moment est venu pour les chercheurs de l'Institut Thermal de Spa de faire la synthèse critique des observations antérieures, d'en dégager la part des hypothèses au bénéfice des·faits indiscutablement acquis.  Tel sera notre dessein : rassembler en un tout cohérent ce qui a été jusqu'ici épars, et éclaircir, chemin faisant, l'une ou l'autre manifestation encore mal comprise.

5Notre mémoire, essentiellement consacré aux effets du bain carbo-gazeux de Spa, comprendra quatre parties.

6La première considère les manifestations élémentaires du CO2 dissous, telles qu'elles apparaissent au niveau d'un segment corporel isolé.  Afin de dissocier CO2 dissous et CO2 gazeux, les propriétés du bain local de CO2 sec seront ensuite envisagées.  En possession de ces résultats, nous verrons comment appliquer au corps humain pris dans son ensemble, les enseignements qui s'en dégagent.  Enfin, la signification thérapeutique des bains carbo-gazeux sera précisée.

Pour citer cet article

J. LECOMTE & G. VAN BENEDEN, «PROPRIÉTÉS PHYSIOLOGIQUES DU BAIN CARBO-GAZEUX DE SPA», Mémoires de la Société Royale des Sciences de Liège [En ligne], Sixième série, Tome I - 1971, Fascicule 3 - 1971, 72 pages URL : http://popups.ulg.ac.be/0369-1799/index.php?id=73.

A propos de :  J. LECOMTE

Institut Léon Frédéric, Physiologie, Université de Liège et Institut d’Hydrologie Henrijean, Spa

A propos de :  G. VAN BENEDEN

Institut Léon Frédéric, Physiologie, Université de Liège et Institut d’Hydrologie Henrijean, Spa