depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 58 (2 ULg)
Téléchargement(s): 140 (6 ULg)
print
Camille Ek

LE MONDE SOUTERRAIN. La genèse des cavernes
Grottes et Abysses : Les mondes des Profondeurs (Colloques de la SRSL, le 8 décembre 2006)

Article Open Access

Résumé

Le paysage souterrain présente des puits, des fissures, des galeries, des salles : une vaste variété de formes, dont la genèse est brièvement décrite. L'eau est l'agent principal de leur creusement, la corrosion le processus le plus original. Mais l'atmosphère souterraine est aussi un paramètre important car c'est la teneur de l'air des grottes en dioxyde de carbone qui régit celle de l'eau et donc l'agressivité de celle-ci. Un processus original récemment mis en évidence pour la genèse des cavités est la formation sous terre de noyaux d'altération (parfois appelés fantômes de roches) dans lesquels les particules les plus facilement solubles sont emportées par les eaux de la nappe, laissant un squelette de roche désagrégé que, plus tard, les mécanismes physiques peuvent éliminer. De plus en plus de grottes sont signalées et étudiées dans des roches non carbonatées, granites, gneiss, quartzites, etc. Là aussi la dissolution ou d'autres processus d'altération chimique ou biochimique sont à l'origine du creusement.  Le monde des ténèbres nous semble lointain. Il n'est pourtant pas sans influence sur notre vie.  Il peut nous donner bien du plaisir (avec quelques frissons parfois) par le tourisme ; il peut aussi nous causer des problèmes par des effondrements, des inondations, ou la transmission rapide de pollutions à grande distance. Aussi tout établissement par l'homme de constructions ou de structures de génie civil en terrain caverneux nécessite absolument une étude préliminaire soigneuse, précise et systémique. Notre paix avec le royaume de Hadès est à ce prix.

: monde souterrain, genèse des cavernes, underground world, cave formation.

Abstract

The underground landscape consists of pits, shafts, galleries, halls: a lot of hollow forms offering a wide variedness. Their genesis is briefly described.  Water is the main erosion agent of these forms, and corrosion the most original process of the underground world. Air is also an important parameter, because the content of carbon dioxide of the cave atmosphere governs the acidity and the aggressiveness of water. A recently discovered process of cave genesis is the formation of underground weathering nodes by phreatic water, without any solid removal; this process leads to disintegrated masses that, later, by other processes, may be emptied and hollowed out. More and more caves are also being discovered and studied in non-carbonate rocks, including granite, gneiss, quartzite, etc. These cavities are also, at least partly, due to dissolution or chemical or biochemical processes. Despite the apparent remoteness of the dark kingdom, caverns are not indifferent to man. They can give him joy, by tourism, but also rise problems through collapses and breakdowns, unexpected floods or by the transmission of pollution. Any human work in a cavernous area deserves and requires a very sensible and systemic preliminary study.

Pour citer cet article

Camille Ek, «LE MONDE SOUTERRAIN. La genèse des cavernes», Bulletin de la Société Royale des Sciences de Liège [En ligne], Volume 75 - Année 2006, 71-88 URL : http://popups.ulg.ac.be/0037-9565/index.php?id=3693.

A propos de : Camille Ek

rue des Vennes 131, 4020 Liège, Belgique, Camille.ek@ulg.ac.be