depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 377 (1 ULg)
Téléchargement(s): 227 (0 ULg)
print
J. LECOMTE

SUR LE DÉTERMINISME DES ACTIVITÉS CARDIOVASCULAIRES DU SULFATE DE DEXTRAN, DE POIDS MOLÉCULAIRE 500.000, CHEZ LE RAT NORMAL

Article Open Access

Abstract

Les sulfates de dextran sont des polymères obtenus en portant à l'ébullition un mélange de dextran et d'acide sulfurique, et dont on estérifie les produits dégradés par l'acide chlorosulfonique.  Chaque unité glucose peut porter jusqu'à 3 radicaux sulfate.

Le polymère que nous utilisons a un poids moléculaire de 500.000.  Il est facilement soluble dans l'eau et le NaCl 0,9 %.  Ses propriétés pharmacologiques ne sont pas encore complètement élucidées chez le rat.  On sait toutefois que les dextrans sulfates de poids moléculaire plus faible ne provoquent pas, chez cette espèce animale, un syndrome analogue à celui que déclenche l'administration parentérale des dextrans non sulfatés.  Ce syndrome, dit abusivement anaphylactoïde, se caractérise par un gonflement des extrémités suite à leur infiltration par les liquides interstitiels.  Elle est associée à une hypotension artérielle générale.  Le syndrome est lié à une atteinte des mastocytes et il s'accompagne de la libération de l'histamine et de la 5-hydroxytryptamine endogènes que ces cellules renferment normalement.

Le poids moléculaire des polymères qui déclenchent pareil syndrome varie entre 20.000 et 400.000.

Nous avons recherché systématiquement chez le rat quelles sont les propriétés pharmacodynamiques du sulfate de dextran, de poids moléculaire 500.000, et étudié leur déterminisme.  Nous avons veille à comparer les résultats obtenus à ceux qui expriment les activités des dextrans non sulfatés.

Pour citer cet article

J. LECOMTE, «SUR LE DÉTERMINISME DES ACTIVITÉS CARDIOVASCULAIRES DU SULFATE DE DEXTRAN, DE POIDS MOLÉCULAIRE 500.000, CHEZ LE RAT NORMAL», Bulletin de la Société Royale des Sciences de Liège [En ligne], Volume 38 - Année 1969, Numéro 3 - 4, 136 - 148 URL : http://popups.ulg.ac.be/0037-9565/index.php?id=1249.

A propos de :  J. LECOMTE

Institut Léon Frédericq, Physiologie, Université de Liège, Belgique