depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 496 (1 ULg)
Téléchargement(s): 325 (2 ULg)
print
Jacques Schroeder & Luc Desmarais

Morphologie et sédiments de la plus grande grotte du Bouclier canadien : la Caverne Laflèche, Québec

Article Open Access

Document(s) associé(s)

Annexes

Résumé

Avec 402 mètres de développement, la Caverne Laflèche est la plus longue grotte connue du Bouclier canadien. Elle est située au nord d'Ottawa dans une petite lentille de marbre entourée de gneiss de la province de Grenville, région qui a été couverte par les inlandsis du Pléistocène. La morphologie de la grotte suggère qu'elle est apparue par dissolution en régime noyé, bien qu'elle soit aujourd'hui inactive et perchée au-dessus de la nappe aquifère. Elle a ensuite fonctionné comme un piège en contact avec l'extérieur par 4 ouvertures perchées au sommet des versants et a été complètement colmatée par des dépôts détritiques qui ont été ensuite partiellement évacués. Ces sédiments consistent en sables divers, graviers et blocs stratifiés, qui ont été injectés dans la grotte en 3 phases à caractère glaciaire ou fluvioglaciaire. La dernière phase détritique est concomitante de la transgression marine postglaciaire datée dans la région à 12 200 ans. Une importante encoche de dissolution horizontale découverte dans la grotte à 239 m a.n.m. est attribuée à cette mer transgressive -- dite de Champlain --, relevant ainsi son niveau local de 26 mètres. Enfin durant l'Holocène, les eaux d'infiltration ont surtout construit des coulées calcitiques interstratifiées de sables grossiers, ce qui les rend très vulnérables à la gélivation fort efficace depuis le creusement d'une galerie artificielle à la base du réseau.

Mots-clés : remplissage karstique, karstic filling, grotte, cave, Bouclier canadien, Canadian Shield

Abstract

Morphology and sediments of the biggest cave of the Canadian Shield : Laflèche Cavern, Quebec. Laflèche Cavern, a 402-metres-long cave, is the longest one known in the Canadian Shield. The cave is located north of Ottawa, in a marble lentil included in Grenville gneisses. The area was covered by the Pleistocene inlandsis. It is a solution cave developped in phreatic conditions. Today, the cave is dry and above the piezometric surface. The cave has worked as a sedimentary trap with 4 openings near the summit of the hill, and filled by clastic deposits which were partly removed afterward. These stratified sediments are various sands, gravels and blocks which were injected in the cave during 3 glacial or fluvioglacial stages. The last one occurred during the postglacial marine transgression dated at 12 200 B.P. A straight horizontal solution notch discovered in the cave at 239 meters a.s.l. is a result of the postglacial Champlain Sea. Consequently, the marine level in this area must be 26 meters higher than known. During the Holocene epoch, seepage water built calcite flows with interbedded coarse sands. These vacuolar speleothems are being destroyed by highly effective gelifraction since an artificial galery was drilled at the bottom of the cave.

Pour citer cet article

Jacques Schroeder & Luc Desmarais, «Morphologie et sédiments de la plus grande grotte du Bouclier canadien : la Caverne Laflèche, Québec», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 111 (1988), Fascicule 1 (Sédimentologie karstique), 173-182 URL : http://popups.ulg.ac.be/0037-9395/index.php?id=314.

A propos de : Jacques Schroeder

Université du Québec à Montréal, Département de Géographie, MONTREAL QUE H3C 3P8 (Canada)

A propos de : Luc Desmarais

Université du Québec à Montréal, Département des Sciences de la Terre, MONTREAL QUE H3C 3P8 (Canada)